Alda Greoli l'affirmait pourtant encore vendredi: "Oui, il y aura bien un festival du film d'amour à Mons en 2018"

Pas de festival du film d’amour à Mons en 2018: la prochaine édition devait avoir lieu en février prochain, mais ce mardi, le conseil d’administration du festival a décidé de l’annuler. L'événement était compromis depuis des accusations de mauvaise gestion et le gel des subsides de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Des accusations qui, selon le conseil d’administration du festival, n’ont jamais été étayées, mais qui ont mis en péril l’organisation du festival, en tout cas en partie. Tout part d’un courrier anonyme relayé par la presse. Il vise André Ceuterick, le délégué général du festival. Il y est question de conditions de travail compliquées, mais aussi de propos et de comportement déplacés à l’égard d’une partie du personnel.

Personnel qui est alors interrogé par le conseil d’administration et qui ne confirme en rien ces accusations. De son côté. Alda Greoli, la ministre de la Culture en Fédération Wallonie-Bruxelles, demande un audit complet à son administration et gèle 100 000 euros de subsides. Mais, pour elle, le festival n’était en rien compromis en 2018.

Alda Greoli l’affirmait encore il y a une semaine à peine dans le " Grand oral " sur La Première: "Oui, il y aura un festival international du film d’amour en 2018. Ce serait tellement facile de dire que c’est moi qui l’aurais empêché".

Mais pour le conseil d’administration du festival, les subsides en moins et le temps passé à auditionner son personnel ont mis en péril l’organisation de l’édition 2018, prévue normalement du 16 au 23 février prochain. L’édition 2019 est par contre maintenue.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK