"Ah que coucou": le jour où Johnny Hallyday a coupé le nez de sa marionnette des Guignols de l'Info

"Johnny était excessif en tout. [...] Il n'a jamais fait d'études. C'est un enfant de la balle qui était sur scène depuis toujours. Ce n'était pas un intellectuel. C'est pour ça que les fans l'aimaient autant". Sur le plateau de l'édition spéciale du journal télévisé de la RTBF, Thierry Coljon, journaliste au Soir, est revenu sur la personnalité de Johnny. Souvent moquée, la star avait sa marionnette aux Guignols de l'info, l'émission de Canal+. Il fut l'une des premières personnalités à être ainsi caricaturée.

Les auteurs de l'émission ont popularisé l'expression "Ah que coucou" que l'avatar de l'idole des jeunes répétait en boucle. Yves Lecoq, imitateur pour les Guignols, reconnait lui avoir donné "une voix de demeuré". "On a exagéré le côté simple de Johnny", se souvient-il dans un documentaire diffusé il y a quelques années.

L'artiste essayait de prendre la chose à l'humour. Mais pour ses proches, c'était moins évident. "Ça ne fait pas rire du tout ma fille qui s'est battue pour qu'on respecte l'image de son père", racontait-il à la journaliste Anne Sinclair.

Le rapport amour-haine avec sa marionnette sera marqué par une note d'humour. Sur le plateau de "Nulle Part Ailleurs", Johnny (le vrai) coupe le nez de Johnny (le faux). Un nez que le chanteur trouvait trop long...

>>> Notre dossier: Johnny Hallyday, l'idole des jeunes, est parti

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK