Il y a 40 ans mourait Mme Mary Clarissa Miller, alias Agatha Christie

Agatha Christie dans les années 70
Agatha Christie dans les années 70 - © AFP

A ce jour, plus de 3 milliards de livres d'Agatha Christie ont été vendus dans le monde. Les polars de l'auteure britannique surnommée "la Reine du crime" ont été traduits dans plusieurs dizaines de langues différentes.

Anglaise de bonne famille

Agatha Christie (de son vrai nom Agatha Mary Clarissa Miller) est née le 15 septembre 1890 à Torquay, dans le Sud de l'Angleterre. Son père était américain et sa mère britannique. En 1920 elle publie son premier roman ("La Mystérieuse Affaire de Styles"), et c'est dans cet ouvrage qu'apparaît pour la première fois l'un de ses deux héros : le belge Hercule Poirot. L'autre étant une femme : la malicieuse Miss Marple.

Un roman qui peut être mis dans toutes les mains

En 1926, c'est son roman "Le Meurtre de Roger Ackroyd" qui va lancer sa carrière. Il fait partie de ses romans les plus connus (avec "Dix petits nègres", "Le Crime de l'Orient-Express" ou bien "Mort sur le Nil") et ce sera son premier ouvrage traduit en français. "La particularité de ce roman-là, c'est que le coupable est le narrateur, et c'est la première auteure à avoir fait cela" explique Alain De Valck, propriétaire de la librairie Polar & Co (spécialisée dans la littérature policière) à Mons.

Le lecteur peut trouver la solution par lui-même

Les ingrédients du récit d'Agatha Christie sont ceux du roman d'énigme et son côté "défi intellectuel", style très prisé dès les années 20'. C'est un huis clos : le crime est commis dans un manoir, sur une île, sur un bateau, ... et il met en scène un nombre limité de personnages. Agatha Christie sème peu à peu les indices, et cela devient un jeu pour le lecteur. "Agatha Christie, par son métier, par sa capacité d'écrire" précise Alain De Valck, "mêle le lecteur à la résolution de l'énigme. Un crime est commis, mais peu importe le crime, le lecteur peut trouver la solution par lui-même".

Les récits d'Agatha Christie se vendent encore très bien aujourd'hui. Entre autre parce qu'on y décrit très peu de violence, et puis "c'est une valeur sûre pour le lecteur et il y a un côté très rassurant à lire quelque-chose qui a déjà fait ses preuves".

Même si le roman d'énigme n'est plus très à la mode, la curieuse Jane Marple et le belge Hercule Poirot restent des personnes d'investigation mythiques. Ils incarnent cette Angleterre à l'ancienne, disparue, et un style de vie qui n'existe plus.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK