Afrique du Sud: une publicité de Nando supprimée pour cause de xénophobie

Nando's
Nando's - © Mr. T in DC/flickr

Pour justifier la création de deux nouveaux menus aux saveurs exotiques, la chaine de restaurants Nando’s n’hésite pas à faire s’évaporer les étrangers puis à utiliser le slogan: "Les vrais Africains du Sud aiment la diversité".

De Morgen rapporte l’information. En Afrique du Sud, une publicité télévisée pour la célèbre chaine de restaurant Nando a été supprimée du Youtube. Si Nando pense encourager la diversité et faire rire le public, il n’en va pas de même pour la télévision sud-africaine.

Le spot

Une voix masculine sensuelle pose la question, en anglais : "Vous savez quel est le problème de l'Afrique du Sud? Vous, les étrangers (…) Retournez d'où vous venez!". S’ensuit une énumération des nationalités qui devraient littéralement disparaître, à l’image des personnes dans la publicité qui s’évanouissent dans un "pouf".

Camerounais, Congolais, Pakistanais, Somaliens, Ghanéens, Kenyans, Nigérians, Européens, Indiens, Chinois, Africains, Sothos, Zulu. Tous s’évaporent et laissent place à une assiette de poulet et de frites. "Les vrais Africains du Sud aiment la diversité. C’est pourquoi Nando a créé deux nouveaux plats: ailes de poulet croustillantes et sauce portugaise".

Un scandale

Pour le comité de la publicité d’Afrique du Sud, cette publicité est "scandaleuse, insipide et haineuse". D’après De Morgen, un porte-parole de l'Institut sud-africain des relations raciales (SAIRR) estime, en revanche, que c’est probablement une bonne chose de traiter le sujet de la xénophobie au moyen de l’humour noir, pour rendre le sujet moins tabou et plus négociable.

De Morgen rappelle que la xénophobie est un problème croissant en Afrique du Sud, où l'héritage de l'apartheid subsiste toujours. Des histoires d’immigrés en situation régulière attaqués ou assassinés par des Sud-Africains en colère qui croient que les étrangers vont leur voler leur emploi sont fréquentes.

 

VA

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK