Adaptation des claviers azerty: la Fédération W-Bruxelles veut être associée

La Fédération W-B veut être associée à la réflexion française sur une adaptation éventuelle des claviers Azerty
La Fédération W-B veut être associée à la réflexion française sur une adaptation éventuelle des claviers Azerty - © LOIC VENANCE - AFP

La Fédération Wallonie-Bruxelles a pris contact avec le ministère français de la Culture et de la Communication afin d'être associée à la réflexion menée dans l'Hexagone sur une éventuelle adaptation des claviers azerty.

"Il serait bon de ne pas créer de nouvelles incongruités (entre la situation française et belge)", a plaidé lundi en commission du parlement le ministre Rachid Madrane, s'exprimant au nom du ministre-président Rudy Demotte, absent lundi.

Après les articles parus dans la presse sur ce sujet le mois dernier, la Fédération Wallonie-Bruxelles s'est tournée vers le ministère de la Culture français "pour que nos services puissent être associés aux travaux de l'Afnor" (Association française de normalisation, ndlr), a-t-il ajouté en réponse à une question d'André-Pierre Puget (indépendant).

Nouvelle norme

La ministre française Fleur Pellerin a récemment chargé l'Afnor de mettre au point une nouvelle norme qui faciliterait l'écriture avec des paramètres propres à la langue française.

Dans cette optique, l'emplacement de lettres capitales avec accent ou cédille, de même que des symboles devenus incontournables comme le @ ou le sigle pour l'euro, devraient être optimisés pour augmenter la rapidité de frappe dans la langue de Voltaire.

Devant les députés, Rachid Madrane a reconnu que les claviers azerty actuels n'étaient pas garants d'un bon usage de la langue française.

Il a toutefois plaidé pour que les Suisses et les Québécois soient aussi associés à la discussion.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK