Accusés d'être des acteurs, les survivants de la fusillade de Parkland démentent les théories

Après la fusillade de Parkland, plusieurs étudiants avaient décidé de faire entendre leur voix. Deux figures ont émergé de ce mouvement de protestation contre la législation actuelle concernant les armes à feu : David Hogg, 17 ans, et Emma Gonzalez, 18 ans. Il n'aura pas fallu longtemps aux internautes pour mettre en place les premières théories du complot.

Ce mardi, Benjamin Kelly, adjoint d'un membre de la chambre des Représentants de Floride, a affirmé que les deux survivants de la fusillade n'étaient pas de vrais étudiants mais bien des "acteurs". Dans un mail envoyé à la rédaction du Tampa Bay News, Kelly affirme que les deux adolescents "ne sont pas des étudiants de l'école (Marjory Stoneman Douglas High School) mais des acteurs qui se rendent sur des lieux comme celui-ci [pour s'exprimer]".

Une théorie du complot vite démentie

Un journaliste lui a demandé d'apporter la preuve de ce qu'il avançait. Benjamin Kelly, via son adresse email officielle du gouvernement, a fait suivre une vidéo dans laquelle apparaît David Hogg. On y voit le jeune homme en pleine altercation avec un sauveteur sur une plage californienne durant l'été 2017.

Les internautes ont sauté sur l'occasion pour crier au complot car David Hogg se trouvait en Californie et non en Floride. Après avoir été licencié, Benjamin Kelly s'est exprimé sur Twitter : "J'ai fait une erreur en essayant d'informer un journaliste à propos d'une histoire concernant la fusillade à l'école. Ce n'est pas ma responsabilité. Je ne voulais pas manquer de respect aux élèves ou aux parents de Parkland". Depuis, son compte sur le réseau social n'existe plus.

Le sénateur de Floride, Marco Rubio, s'est exprimé sur Twitter. Pour lui, "affirmer que certains étudiants vus à la télévision après Parkland sont des acteurs est le travail d'idiots qui n'ont aucune décence".

Un tweet liké par Donald Trump Junior

Dans un tweet, effacé depuis, un internaute accuse le jeune étudiant d'avoir été influencé par son père, ancien agent du FBI. Ce dernier aurait fait en sorte que son film tienne des propos négatifs à l'encontre de Donald Trump. Cette accusation aurait pu passer inaperçue mais Donald Trump Jr., le fils du président, a liké le tweet complotiste.

Dans une interview accordée à CNN, David Hogg dément être un "acteur" qui prend part à des manifestations comme celle-là. "Je suis quelqu'un qui a été témoin de cela, qui a vécu cela" a-t-il déclaré.

Egalement accusé par d'autres de vouloir abroger le deuxième amendement de la Constitution, David Hogg a répondu qu'il ne voulait pas "retirer ce droit aux citoyens américains". Et de conclure : "J'aimerais que chaque Américain ait le droit d'avoir une arme s'il est sain d'esprit, s'il n'a pas d'antécédents et qu'il ne compte pas sortir de chez lui pour commettre ces atrocités".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK