A peine sorti en salles, le film Black Panther est victime de racisme sur internet

Tout juste sorti en Belgique mais pas encore aux Etats-Unis, le film Black Panther est déjà le sujet de plusieurs polémiques. Ce week-end, les internautes ont enflammé le web en accusant Google de racisme envers le premier film Marvel dont le héros est noir.

Lorsque vous tapiez Black Panther sur Google, vous tombiez sur Allociné et l'affiche du film "La Planète des Singes : Suprématie". Un résultat algorithmique maladroit qui a donc associé le casting majoritairement afro-américain du film Marvel à celui du film de Matt Reeves.

La militante antiracisme Rokhaya Diallo avait tweeté dans la foulée. Suite à cette polémique, Allociné a remis la faute sur Google et son système de référencement.

Via Twitter, la firme de Mountain View a répondu : "Merci de nous avoir signalé ce problème. Nos équipes sont actuellement mobilisées pour comprendre son origine et le corriger s'il est lié au fonctionnement du moteur du recherche".

Les faits ont été signalés à l'entreprise américaine et le problème a été résolu. Une autre polémique vient entacher la sortie du blockbuster Marvel. Adoré par les critiques aux Etats-Unis, Black Panther ne fait pas que des heureux.

Le casting ne plaît pas à tout le monde, notamment aux membres de l'alt-right, un mouvement ultraconservateur américain. Un des membres avait mis en place un groupe Facebook anti-Disney ("Down With Disney's Treatment of Franchises and Its Fanboys").

Leur but était de créer un bad buzz autour du film. Les membres sont invités à poster des critiques négatives sur internet. Le groupe entend aussi utiliser des "bots", des logiciels qui envoient des messages automatiques. Mis au courant de l'existence de ce groupe, Facebook s'est chargé de le supprimer de sa plateforme. 

Star Wars a aussi été ciblé

Le créateur du groupe avait déjà sévi en ciblant le dernier opus de la saga Star Wars "Les Derniers Jedi". Il reprochait au film de mettre en avant un casting féministe. Les membres du groupe affirmaient être les responsables du bad buzz de Star Wars sur le site Rotten Tomatoes (site web destiné aux critiques de films) grâce à l'utilisation de bots.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK