A Bruxelles, une rencontre d'artistes peintres africains en quête de visibilité

Kevin-Michel Ferreira Viegas, organisateur de la Grande Rencontre des Artistes Peintres Africains (GRAPA)
Kevin-Michel Ferreira Viegas, organisateur de la Grande Rencontre des Artistes Peintres Africains (GRAPA) - © Tous droits réservés

16 peintres et sculptures africains s'installent dans la galerie Ravenstein à Bruxelles le temps d'un week-end (18-19-20 mai) pour s'exposer. La GRAPA (Grande Rencontre des Artistes Peintres Africains), 2e du nom, est mise sur pied par l'artiste porto-congolais Kevin-Michel Ferreira Viegas.

Ambitieux sur le plan personnel mais aussi pour ses confrères du continent africain, Kevin-Michel Ferreira Viegas rêve de plus de visibilité pour les arts africains en Europe, à commencer par la capitale de l'Union européenne. Porteur d'un art primitif, il se met néanmoins au service des autres styles d'art pictural. 

A voir pendant ces trois jours d'exposition, les œuvres de la Congolaise (Congo-Brazzaville) Rhode Makoumbou, de la Rwandaise Alice Durand (et sa vision de l'art traditionnel Imigongo) ou encore du Suédois d'origine zimbabwéenne Cash (Carl Anders Sven Hultin de son état civil) dont les talents n'ont pas échappé aux Diables rouges Lukaku et Fellaini.

Pourquoi organiser un tel rassemblement d’artistes africains à Bruxelles?

Kevin-Michel Ferreira Viegas : Après ma première exposition en 2016 à la commune d’Etterbeek, des amis artistes peintres sont venus me voir en me demandant comment j’avais fait. Ils m’ont partagé leurs difficultés à trouver des endroits où exposer et le manque de possibilités de visibiliser leur art. C’est ainsi que j’ai pensé à créer la GRAPA – Grande Rencontre des Artistes Peintres Africains. Pour permettre aux artistes Africains de montrer leur savoir-faire. Pourquoi à Bruxelles ? Tout simplement parce que je vis ici. C’est un début...

Ces artistes sont-ils invisibles en Europe?

K.-M. F. V. : Les artistes peintres contemporain sont invisibles en Europe car ils sont encore trop souvent définis comme "amateurs" et que l’art africain est associé à des masques, des statues ou à de la peinture naïve.

De plus le monde de l’Art est très fermé et demande un investissement considérable en terme de fonds. C’est là que le bât blesse

Existe-t-il un art africain? Si oui, comment le définiriez -vous?

K.-M. F. V. : Pour moi, il n’existe pas " UN " Art Africain mais des artistes africains. Le continent est grand et multiculturel, il existe une palette infinie de sources d’inspiration. Un artiste Ivoirien aura sa touche selon son environnement, sa culture, son vécu ; un artiste Congolais en aura une autre. Ce qui empêche les artistes africains d’être reconnus pour ce qu’ils sont, des artistes à part entière, c’est la vision monolithique que l’occident et le monde se font de l’Afrique.

Quels sont les défis et les obstacles sur la route des artistes peintres africains contemporains en devenir?

K.-M. F. V. : Le plus grand, c’est d’abord une reconnaissance des artistes africains en tant que techniciens à part entière, sans hiérarchisation de valeur.  Le second défi est la liberté de création, briser les carcans et permettre une expression totale des artistes.

Les meilleurs artistes africains se vendent deux à trois fois moins chers que leurs homologues européens, comment l’expliquer?

K.-M. F. V. : Comme mentionné plus haut, le nerf de la guerre est économique. Il faut investir énormément en temps et en argent pour évoluer dans le monde artistique, se faire connaitre, être aux bons endroits et côtoyer les bonnes personnes. Nous manquons aussi de méthode, en terme de projection professionnelle, il est rare de voir un artiste africain avoir un agent, parce que l’art est encore ancré comme un passe-temps sans possibilités d’enrichissement. Mais ça tend à changer, les nouvelles générations pensent et agissent autrement.

Quels bénéfices souhaitez-vous que les artistes tirent de votre événement ?

K.-M. F. V. : Les bénéfices principaux sont de permettre aux artistes d’exposer, d’agrandir leur réseau et de vendre leurs œuvres.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK