4G à Bruxelles: seule une petite partie du territoire est couverte

L'annonce a été faite en présence de la ministre bruxelloise de l'Environnement, Evelyne Huytebroeck, qui s'est dite satisfaite d'être parvenue à un équilibre entre la possibilité pour les Bruxellois d'utiliser la 4G d'une part, et la protection de la santé de la population d'autre part. Proximus, la filiale de Belgacom, avait lancé un premier réseau 4G en Belgique en novembre 2012. Bruxelles a dû toutefois patienter en raison d'un cadre législatif plus strict en vigueur en Région bruxelloise.

Les premiers pas du déploiement

Et la capitale devra encore attendre avant d'être entièrement couverte. Pour le moment, la couverture 4G ne concerne que Saint-Gilles, le tunnel Léopold II, le quartier Cureghem à Anderlecht, le Westland Shopping Center et le début de l’avenue Louise, jusqu'à la place Poelaert.

Fin janvier, le Parlement bruxellois a adopté l'ordonnance autorisant le déploiement de la 4G dans la capitale, après des mois de discussions et de querelles politiques. Celle-ci prévoyait une norme cumulative d'émissions de 6 volts/mètre. "Dès que le gouvernement bruxellois publiera les arrêtés d'exécution, Proximus pourra poursuivre le déploiement du réseau 4G, sous la nouvelle norme", a précisé Belgacom. Ce qui devrait prendre entre douze et 18 mois, avant d'atteindre une couverture totale de Bruxelles.

L'arrivée de la 4G, qui permettra de surfer à très haut débit sur son smartphone ou sa tablette, avait déjà été annoncée sur des panneaux publicitaires, qui ont fleuri un peu partout dans la capitale.

Mobistar et BASE sautent sur la balle

Mobistar et BASE planchent actuellement sur le lancement de leur propre réseau 4G en Région bruxelloise. Aucune date n'a été avancée, mais les deux opérateurs ont laissé entendre que le développement de cette nouvelle technologie allait se faire dans les plus brefs délais.

"Le lancement commercial sera communiqué bientôt", a indiqué une porte-parole de Mobistar. Aucune date précise n'a été avancée mais l'objectif est d'officialiser le tout avant la fin du premier trimestre. "Nous lancerons le réseau dès que la couverture et la qualité de l'expérience pour le client seront satisfaisantes", a-t-elle ajouté.

BASE n'entend pas perdre davantage de temps. Un porte-parole précise toutefois être "dépendant des autorités" avant de déterminer une éventuelle échéance. L'opérateur indique en effet être encore en attente de permis de bâtir liés à la mise en place d'antennes. Présente à l'inauguration effectuée mardi après-midi par Belgacom, la ministre bruxelloise de l'Environnement, Evelyne Huytebroeck, a précisé que des renforts avaient été prévus à son cabinet et à celui de Rachid Madrane, secrétaire d'Etat bruxellois en charge de l'Urbanisme, afin d'examiner et octroyer ces permis à temps.

Belga

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK