42% des adolescents ont des cyber-amis inconnus, Child Focus inquiet

la plupart des jeunes interrogés vont sur internet une à trois heures par jour
la plupart des jeunes interrogés vont sur internet une à trois heures par jour - © AFP/JEWEL SAMAD

A l’heure actuelle, 9 adolescents sur 10 ont un gsm ainsi qu’une connexion internet. Une enquête du service de médiation scolaire de Wallonie, démontre que quatre adolescents sur 10 acceptent des amis sur internet sans les connaitre et certains vont jusqu'à rencontrer des inconnus sans prévenir qui que ce soit.

 

Cette situation et ces nouveaux chiffres inquiètent Child Focus. Nadège Bastiaenen y est chargée de mission et s'occupe de la sécurité sur le net pour les enfants. "Ces besoins de faire de nouvelles rencontres, de nouveaux amis c’est typique des adolescents d’aujourd’hui, d’hier et de demain que ce soit off-line ou on-line. La seule différence avec l’aspect électronique est que l’on ne voit pas la personne en vrai pour se faire une idée de ses intentions", nous confie-t-elle.

Alors, quand on sait que 3% des adolescents sondés par le service de médiation scolaire en Wallonie, acceptent de rencontrer des amis jusque-là virtuels, sans savoir qui ils sont et surtout sans prévenir personne, là Nadège Bastiaenen le dit clairement : "Il y a danger !"

Selon elle, ces 3% révèlent que parents et enfants vivent dans des mondes assez séparés. "Les jeunes ont un monde en ligne dans lequel ils ont des expériences qui peuvent être structurantes et constructives pour eux mais dont les parents ne sont pas du tout conscients. La perception des parents n’est pas celle de la réalité en ligne que vivent leurs enfants".

Il est donc vivement conseillé aux parents dans le doute de tout faire pour rapprocher ces deux mondes.

Rester connecter, oui... mais avant tout, à leurs enfants !

Pour tout conseil ou renseignement au sujet de la sécurité des enfants sur internet, Child focus propose le site www.clicksafe.be.

Julie Buron

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK