30 ans après son départ le ballet Béjart revient à Forest National

Trente ans après son départ Béjart revient à Bruxelles
Trente ans après son départ Béjart revient à Bruxelles - © Tous droits réservés

Bruxelles était sa ville. Le ballet du XXe siècle sa création. Lorsqu'en 1988, Maurice Béjart est poussé vers la porte à Bruxelles, il trouve refuge à Lausanne. Il rebaptise sa troupe le "Béjart ballet Lausanne" et s'installe définitivement au bord du lac Léman. Bruxelles a perdu un des plus grand ballet du monde.

Pendant vingt ans, le chorégraphe poursuit son travail en Suisse. Il y meurt en novembre 2007. Trente ans après le départ de Bruxelles et dix ans après la mort de Béjart, la troupe revient pour trois soirs à Forest National. Avec au programme, notamment, le célèbre Boléro.

Gil Roman

Depuis la disparition de Maurice Béjart, c'est son héritier artistique, Gil Roman, qui dirige le "Béjart ballet Lausanne". Entré il y a près de 40 ans en tant que danseur au ballet du XXe siècle, il n'a jamais quitté Béjart. Nous l'avons retrouvé à Lausanne où il dirige une quarantaine de danseurs.

Depuis la mort du maître, le "Béjart ballet Lausanne" n'a jamais cessé de tourner à travers le monde. Lorsqu'elle n'est pas en tournée, la troupe s'entraîne et répète à Lausanne. Parmi les danseurs, des belges qui se sont installés au bord du lac Léman. Car même si la fin de Béjart à Bruxelles a été plutôt triste, le ballet n'a jamais coupé les liens avec la Belgique. C'est d'ailleurs avec une émotion certaine que Gil Roman, qui a débuté chez nous, reviendra à Bruxelles à la fin de la semaine pour présenter sa création "T'M et variations" et la chorégraphie culte de Béjart le Boléro de Ravel.

Trois soirs à Forest National

Vendredi, samedi et dimanche, le "Béjart ballet Lausanne" s'installera sur la scène bruxelloise pour réinterpréter le Boléro, créé il y a plus de cinquante sur la scène de la Monnaie. Un retour aux sources, accompagné par un orchestre symphonique.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK