2013: ce que les technologies nous réservent

Quelles évolutions technologiques en 2013 ?
Quelles évolutions technologiques en 2013 ? - © Spencer Platt/Getty Images/AFP

C’est la loi du genre: l’approche de la fin de l’année est une invitation à évoquer l'année écoulée. Mais dans le domaine des nouvelles technologies, il nous a paru plus utile de nous pencher sur le futur. Quelles seront les grandes tendances technologiques du prochain millésime? Pour le savoir, nous avons branché notre boule de cristal sur un port USB.

La première tendance sera la guerre des appareils mobiles. Avec Windows, Android et Apple, jamais l’offre portable et tactile n’aura été aussi variée. C’est bon pour le consommateur qui pourra faire jouer la concurrence. Aux Etats-Unis, on évoque déjà de pénurie avant les fêtes. En Belgique, ce ne devrait pas être le cas.

En 2013, le terminal le plus utilisé pour surfer sera le smartphone. En 2015, 80% des ordinateurs portables seront des téléphones. Quant à la tablette, elle  représentera rapidement 50% des ventes des laptops.

Toutes plates-formes comprises (PC, tablettes et smartphones), Windows sera encore le n°1 avec 60% du marché, mais cette proportion devrait ensuite descendre à 50%. Le monopole Microsoft de l’époque Bill Gates aura définitivement vécu. Et cela, ce sera une première.

Que fera Apple durant les 12 prochains mois ?

Les assembleurs qui travaillent pour Apple annoncent des choses intéressantes.  A commencer par le lancement d’une télévision. Son prix se situerait entre 1500 et 2000 dollars pour une taille de 42 et 55 pouces. On pourra la contrôler depuis n’importe quel terminal: tablette, téléphone ou PC, et changer de programme par commande vocale (siri). Qu’en dit Apple? Son patron Tim Cook a déclaré début décembre : " Quand j’allume mon téléviseur, j’ai l’impression de retourner de 20 à 30 ans dans le passé ". C’est presque une annonce.

Les analystes évoquent aussi un service radio Apple, prévu pour mars, et un iPhone 5S ou 6 pour septembre.

En téléphonie, quoi de neuf ?

La 4G s’installe. Les licences ont été attribuées en juillet dernier, les antennes fleurissent et tous les opérateurs auront une offre commerciale en 2013 pour surfer très rapidement à 150 Mbps en téléchargement et 50 Mbps en trafic montant Mbps (débit théorique). C’est 10 fois plus vite qu’en 3G. Le vrai frein est que les téléphones compatibles 4G ne sont pas encore très nombreux.

D’autre part, les opérateurs vont se multiplier. Les opérateurs télécom comme Belgacom, Mobistar et Base vont subir la concurrence du net. Un exemple: Skype, le logiciel de téléphonie web acquis par Microsoft est devenu un opérateur en Australie où l’on peut acheter des cartes Skype prépayées de 10 et 25 dollars. Et, en mars, les entreprises pourront acheter des minutes de communication en volume. Si cela fonctionne à l’autre bout du monde, pourquoi pas chez nous ?

2013 sera-t-elle l’année du portefeuille électronique ?

Si c’est le cas, ce sera fin 2013, voire en 2014. L’avenir de la NFC (communication sans fil rapprochée) est dans le portefeuille numérique. Soit le NFC est intégré dans votre carte de crédit (cela existe déjà dans quelques banques belges) soit dans notre smartphone. La NFC permettra le paiement, mais aussi l’inclusion dans le téléphone, des cartes de transport, des cartes de fidélité, des cartes de membre. Et cette évolution-là est pratiquement acquise. On commencera avec des micro-paiements de moins de 25 euros pour ensuite évoluer vers des montants plus élevés.

Google veut lancer son portefeuille mobile et les banques également. Le frein actuel est qu’il faut être sûr que le paiement NFC sera parfaitement sécurisé.

Hello HTML5, bye bye Flash

2013 sera l’année de la généralisation du langage HTML5 largement utilisé pour les applis basées sur le web et non plus limitées à un certain type de terminal. HTML5 sera la vedette du développement en 2013.

Dans le même temps,  les entreprises vont disposer de leur propres " appstores " pour leurs salariés, des magasins en ligne privés réservés au personnel. On revient un peu aux magasins d’entreprise de l’ère industrielle, mais seulement pour les logiciels.

Retenez aussi l’acronyme SaaS (Software as a Service). De plus en plus, les logiciels ne seront plus vendus dans des boîtes, mais proposés comme des services depuis des ordinateurs distants. L’on paiera son logiciel par abonnement mensuel ou en fonction du temps d’utilisation. Les entreprises utilisent déjà largement ce mode de fonctionnement qui fait maintenant son apparition sur le marché de la consommation..

Les machines communiquent entre elles

L’internet des machines, l’internet des objets ou le M2M désignent la faculté des machines de communiquer entre elles sans notre intervention grâce à des puces de communication rapprochées, des technologies de reconnaissance d'image et des capteurs embarqués.

Le chariot automatique d’un entrepôt apprend par une communication sans fil avec le système de gestion automatisé des stocks qu’il doit  réapprovisionner un rayon. Ou encore, un camion planifiera lui-même le jour de son entretien trimestriel en consultant l’agenda électronique de son chauffeur.

Le jeu devient sérieux

Lancé il y a près de deux ans, le Serious Game  désigne des applications qui combinent une intention sérieuse (de type pédagogique -enseigner-) avec une interface ludique empruntée au monde des jeux vidéos. Jusqu’à présent, les –rares- Serious Games étaient conçus pour être utilisés sur des ordinateurs fixes. Désormais, ils embarquent sur les appareils mobiles. On prévoit une croissance annuelle de près de 50%.

Le jeu devient un outil de formation pour apprendre une langue, comprendre un mode d’emploi, la réglementation sur les primes écologiques ou le code de la route.

Le Belge va (enfin) devenir un consommateur en ligne

Non seulement cette tendance est en forte croissance, mais surtout les achats sur internet se feront de plus en plus fréquemment depuis un portable. Aujourd’hui déjà, pratiquement 40% des requêtes se font depuis un mobile et la plupart de ces recherches visent un achat: chaussures, voiture ou restaurant. La croissance est de 20%. 

En 2013, la plupart des magasins physiques auront leur vitrine virtuelle et de plus en plus de sites de vente déclineront une application spéciale pour acheter depuis un téléphone intelligent.

Le cloud devient personnel  

Déjà familier aux entreprises, le cloud vire au nuage personnel, cette capacité de stockage placée sur le web qui regroupe toutes vos données (photos, films de vacances, etc) éventuellement proposées en partage. Le cloud existe déjà (le premier avait été Dropbox), mais il se prépare à entrer dans nos gènes. Le cloud remplacera peu à peu l'ordinateur en tant que coffre-fort numérique.  Regardez bien votre disque dur… bientôt il sera sans doute virtuel, caché dans votre nuage personnel.

Qui va mourir en 2013?

Windows XP dont le support par Microsoft cessera aux premiers jours de 2014. XP a encore un peu plus de 400 jours à vivre.

La souris ne va plus très bien non plus. Souvenez-vous, elle avait déjà  perdu la boule, puis la queue dans les années ‘90. L’arrivée du tactile, puis des commandes vocales et gestuelles laisse penser que notre mulot commence à sentir le sapin.

La société qui va cartonner

Selon les gourous américains, Google s’apprête à s’imposer comme le nouvel Apple. Facebook est présenté comme manquant de ressort et Apple n’en finit pas de se faire reprocher la mort de Steve Jobs.

En intégrant ses messageries, sa vidéo, ses smartphones, ses cartes (maps), et même ses voitures sans conducteur, Google  pourrait s’imposer comme l’entreprise IT de 2013.  Et devenir le roi de la tablette en 2016.

Les virus de 2013

Tout le monde est d’accord pour dire que le grand défi de 2013 sera la sécurité de A à Z (mobile, PC, cloud, réseaux sociaux…). Car les attaques surgiront tous azimuts. On assistera à une envolée des cyber-conflits entre les pays, les entreprises ou les individus. Entre les pays, ce sera la cyber-guerre et entre les entreprises, ce sera l’espionnage.

Chez les particuliers se généralisera le " Ransomware ", du chantage basé sur la promesse de débloquer un ordinateur infecté à condition de verser un montant sur un compte. Cela a déjà commencé en 2012.

En entreprise, se multiplieront les attaques contre l’intégrité des données. Nous en avons eu un avant-goût avec Stuxnet et Narilam en 2012. Ces menaces très sophistiquées permettent de modifier des bases de données. Imaginez son impact dans une banque.

Le vol d’identité sera aussi en hausse à cause des machines qui s’échangent des données entre elles et des réseaux sociaux dont les données sont volées et revendues.

Et comme les criminels vont là où sont les internautes, les attaques croîtront également dans les mobiles (smartphones) via des publicités intrusives. Une bonne nouvelle quand même: le virus classique et surtout le spam est en baisse.

Les technologies qu’il faudra tenir à l’œil en 2013

- la sécurité biométrique : la capacité de remplacer les codes PIN des cartes bancaires, des cartes d’accès et des sites web par notre empreinte digitale, notre iris ou notre voix. Des scanners peuvent maintenant réaliser cela à 100 mètres de distance en très peu de temps. - l’impression 3D: vous téléchargez l’empreinte logicielle 3D d’un objet  et l’imprimante vous la grave dans une sorte de plastique. Une imprimante coûte encore 1500 dollars, mais ça marche. Certains ont déjà réussi à copier toutes les pièces d’un pistolet mitrailleur et réussi à lui faire tirer cinq balles.

- La recharge par induction: la recharge sans fil des téléphones mobiles placés sur un simple panneau. Il y a déjà eu des essais commerciaux, mais la technologie s’affine.

- La domotique. Pour l’instant c’est encore un sport de riche. Une version plus populaire est en train de se mettre en place. Et ce système pourrait utiliser la technologie  CPL  (Courant Porteur en Ligne) de transfert de données par le réseau électrique. Nos appareils électroménagers commencent à embarquer des petites puces qui permettront de commander les machines à laver et autre fours à micro-ondes à distance sans ajouter le moindre fil. Et cela, ce sera en 2013.

-Enfin, pensez à la généralisation du Wi-Fi dans tout votre environnement, y compris dans les rues et au streaming audio (Spotify, Deezer)  qui concurrencera fortement le téléchargement musical de type iTunes.    

Jean-Claude Verset

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK