Vous vous sentez seul? À Los Angeles, les "promeneurs de gens" permettent de combler la solitude

Vous vous sentez seul ? À Los Angeles, les "promeneurs de gens" permettent de combler la solitude
Vous vous sentez seul ? À Los Angeles, les "promeneurs de gens" permettent de combler la solitude - © Photo by Jonas Weckschmied on Unsplash

Près d’un Belge sur cinq se sent seul. C’est le constat mis au jour par la grande enquête du bonheur, réalisée par un cabinet d’assurance en 2018. Parmi les 46% de répondants ayant témoigné d’un trop plein de solitude, les personnes âgées semblent les plus touchées. Pour preuve : un senior sur dix passe parfois plusieurs jours sans voir personne. Outre-Atlantique aussi, les citoyens se sentent souvent esseulés. Mais à Los Angeles, certains prennent leur solitude en main en faisant appel à des "promeneurs de gens", un business florissant et qui a de plus en plus de succès.

"Vous avez besoin de motivation pour marcher ?", "Vous avez peur de vous promener seul pendant la nuit ?", "Vous ne voulez pas que les gens vous voient marcher seul et sachent que vous n’avez pas vraiment d’amis ?", c’est avec ces questions que l’association "People Walker", lancée par l’acteur Chuck MacCarthy, a lancé son concept d’accompagnement pédestre en 2016. L’objectif ? Un bol d’air frais, un peu d’exercice et surtout, une compagnie.

Si le comédien pensait devenir promeneur de chien, pour subsister à ses besoins en attendant que sa carrière décolle, il a finalement créé le concept de "promeneur de gens". "Je voyais beaucoup de petites annonces d’entraîneurs personnels de gym. Alors j’ai dit à ma copine, 'peut-être que je vais juste devenir un promeneur de gens'", témoigne-t-il. D’une blague, son idée est devenue réalité et il faut croire que cela fonctionne. Depuis trois ans et pour 30 dollars, il propose aux habitants de Los Angeles de partager une petite promenade en leur compagnie.

Il faut dire que la métropole côtière du sud-ouest des Etats-Unis est particulièrement frappée par la solitude. Selon les chiffres du dernier recensement, un ménage sur trois serait composé d’une seule personne. Jeunes, vieux, riches, pauvres, rares sont ceux qui échappent aujourd’hui aux moments en solo. Un concept farfelu mais qui peut paraître socialement nécessaire, alors de Los Angeles à notre plat pays, le concept est-il exportable ? Il faudra voir si quelqu’un d’aussi original que Chuck MacCarthy sera prêt à lancer ce genre d’initiative.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK