Votre montre pourrait bientôt détecter de façon fiable si vous avez trop bu

Votre montre pourrait bientôt détecter de façon fiable si vous avez trop bu
2 images
Votre montre pourrait bientôt détecter de façon fiable si vous avez trop bu - © Tous droits réservés

Un alcotest que vous auriez toujours sur vous, puisque vous le porteriez... au poignet. C'est l'idée, expliquée dans Chemetry World, développée par des chercheurs américains de l’université de Cincinnati, qui ont mis au point un petit capteur capable de mesurer le taux d’alcool dans le sang, et que l'on pourrait donc intégrer à une montre connectée.

Les chercheurs ont en effet démontré que les taux d'alcool dans la sueur sont en corrélation directe avec les taux d'alcool dans le sang, et ont mis au point un dispositif portable stimulant la production de sueur et mesurant sa concentration en éthanol toutes les 25 secondes.

Des dispositifs de détection de la transpiration exitaient déjà, mais reposaient sur la transpiration produite par l'exercice, ce qui ne convient pas à la surveillance en continu des substances présentes dans la sueur.

Le dispositif de Heikenfeld est simplement appliqué sur la peau des sujets et stimule la transpiration à la demande en utilisant une technique appelée iontophorèse. Un courant minuscule entraînee une production chimique dans la peau pour provoquer une transpiration locale. La transpiration générée est stable et peut durer des heures ou des jours, permettant ainsi des mesures en continu.

Les applications pourraient être médicales: le système pourrait être développé pour suivre l'absorption d' hormones ou de produits pharmaceutiques, afin de dire aux utilisateurs comment les médicaments se métabolisent dans leur corps en temps réel.

Mais la montre connectée et l'éthylotest permanent paraît aussi un débouché plausible !

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK