Version bruxelloise de Monopoly: Manneken-Pis peut aller se rhabiller

Le couvercle que vous ne verrez jamais dans les magasins. Le puritanisme américain ne peut accepter un corps nu sur la couverture d’un jeu familial.
Le couvercle que vous ne verrez jamais dans les magasins. Le puritanisme américain ne peut accepter un corps nu sur la couverture d’un jeu familial. - © Tous droits réservés

Bruxelles aura, dans une semaine, sa propre version du jeu Monopoly. Et quel plus beau symbole pour illustrer la couverture de la boîte du plateau de jeu que le personnage de Manneken-Pis. Seule incongruité au tableau : le "Petit Julien" ne trônera pas tout nu, mais habillé d’un pudique maillot de bain. Y’a un problème ?

A quelques jours de la conférence de presse qui doit annoncer la nouvelle version, c’est Bruzz qui a révélé l’affaire. Contrairement à ce que laisse croire la photo affichée sur le site de l’éditeur, le courageux gamin de 55,5 cm sortira couvert.

La nudité du personnage ne pose aucun problème à la population belge

Groep 24, l’éditeur belge des jeux Monopoly dont il existe déjà des versions anversoise, gantoise, malinoise et brugeoise confirme l’information. L’éditeur nous précise d’ailleurs avoir tout tenté pour conserver Manneken-Pis dans son plus simple appareil, mais sans succès : "Nous avons expliqué à la maison Hasbro que la nudité du personnage ne pose aucun problème à la population belge. Nous avons envoyé l’explicatif de Wiképédia et des documents touristiques qui, tous, montrent le gamin sans vêtement. " Mais rien n’y a fait, le puritanisme américain ne peut accepter un corps nu sur la couverture d’un jeu familial.

Pour l’éditeur belge, ce n’est cependant pas un drame. "Loin de là. Il existe un musée de Menneken-Pis qui exhibe tous ses vêtements. Il les porte d’ailleurs régulièrement. Preuve que le héros bruxellois est souvent habillé".

Son habit se limitera donc à un simple maillot de bain, mais aux couleurs de Bruxelles : un iris jaune sur un fond bleu. Et l’éditeur belge nous confirme que le plateau de jeu ne sera pas illustré du petit bonhomme.

Les dessins ont, eux, été confiés à Lectrr, le dessinateur du quotidien flamand De Standaard. On sait déjà que des cases seront attribuées au stade du RSC Anderlecht, à la Rue neuve, au Palais Royal et à la Grand-Place. Pour apprécier le résultat final, il faudra attendre la semaine prochaine, date de sortie officielle de la version bruxelloise de l’un des jeux les plus vendus au monde.

Cette version gardera-t-elle pour autant son caractère Bruxellois ? Interrogé par le site de la DH, Marc Guebel, de l’Ordre des Amis de Manneken-Pis est dubitatif : "Leur jeu perd clairement de son caractère bruxellois." Verdict le 26 septembre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK