Vandalisme, menace... Les "anti-Saint-Valentin" d'Inde et du Japon

La St-Valentin n'a pas la cote en Inde et au Japon
2 images
La St-Valentin n'a pas la cote en Inde et au Japon - © Tous droits réservés

Jugée trop commerciale et sans intérêt, nombreux aujourd'hui sont les couples qui boycottent la Saint-Valentin. En Inde et au Japon, certains sont même en guerre contre elle. Ils s'opposent de manière virulente aux valeurs occidentales apportées par cette fête de l'amour.

"Hindu Mahasabha", c'est le nom du groupe conservateur "anti-Saint-Valentin" qui prévoit ce 14 février de demander aux gens qui partagent leur amour sur les réseaux sociaux de se marier. Si les couples osent refuser, leurs parents seront automatiquement prévenus par l'organisation.

D'autres groupes, selon le Washington Post, se montrent même beaucoup plus violents : "Les actions vont du vandalisme (des foules cassent les tables et les fenêtres de restaurants), au contrôle moral, à des appels à interdire toutes les fêtes et à des menaces envers les couples qui montrent des signes d’affection en public."

Plus à l'est, au Japon, certains ont également décidé de protester contre cette fête, mais de manière non-violente cette fois. A Tokyo, ce samedi, le collectif "Kakuhido", soit l'Alliance révolutionnaire des hommes que les femmes ne trouvent pas attirants, manifeste pacifiquement contre le "capitalisme fondé sur la passion". 

Pour l'anecdote, sachez mesdames qu'au Japon ce sont les femmes qui achètent des chocolats pour leurs collègues et leurs proches masculins. Pas étonnant que la vente de chocolats explose de 80% au Japon le 14 février. 

A. Glaudot et Slate

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK