Une charcuterie parisienne fait à nouveau payer ses clients en francs

Toute la journée, les prix seront convertis dans l’ancienne monnaie dans cette maison parisienne
Toute la journée, les prix seront convertis dans l’ancienne monnaie dans cette maison parisienne - © capture d'écran - Google Street View

Voici en opération pour le moins originale. Une enseigne spécialisée dans la charcuterie à Paris a décidé d’autoriser ses clients à utiliser des francs pour faire leurs achats. Coup de communication, nostalgie ou action politique ? La gérante assure que le but est de « faire venir le chaland ». Concrètement, ceux qui passent la porte de l’établissement peuvent ce samedi payer leur gigot d’agneau, leur jambon à l’os ou leur pâté dans la monnaie qui a précédé l’euro.

C’était l’une des promesses de campagne de la candidate du Front National, Marine Le Pen en 2011 : revenir au franc mais garder aussi l’euro. C’est précisément sur ce principe que la Maison Guyard, une charcuterie de la rue Verneuil, dans le 7e arrondissement de Paris, a décidé de fonctionner ce samedi. Chaque client pourra choisir de faire ses achats en franc ou bien en euro. « L’idée est drôle », a confié Valérie, la gérante, interviewée par le quotidien Le Parisien. Mais l’idée est surtout originale et pourrait donc faire grimper l’affluence dans cet établissement familial. Il s’agit de l’objectif assumé par la charcutière: « On manque un peu d’activité. »


►►► À lire aussi : Et si l’euro avait coûté cher à la Belgique ?


Plus aucune valeur

Le défi est donc lancé, ceux qui retrouveront au fond de leur tiroir ou de leurs poches des francs égarés pourront les remplacer par une pièce présente sur l’étal de la charcuterie. Et il semble que cela fonctionne selon Valérie qui affirme avoir déjà reçu plusieurs appels. Il faut dire que, bien que loufoque, l’idée peut être intéressante financièrement. Les francs ont été démonétisés et ne sont plus échangeables dans les banques depuis 2012 et ont été remplacés par l’euro en 2002. Ils ne valent en quelque sort, plus rien. Sauf ce 18 avril puisque les clients pourront les échanger contre une pièce de charcuterie.

Toute la journée, les prix seront convertis dans l’ancienne monnaie et les achats ne pourront pas dépasser les 100 francs par personne (600 BEF). L’enseigne ne rendra pas non plus la monnaie. « Je vais passer ma journée à faire des divisions », s’amuse la gérante.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK