Un robot fait contrôler son passeport avant d'embarquer dans un avion (vidéo)

Pour des raisons de sécurité,  les batteries d’Athena ont été retirées durant le vol.
Pour des raisons de sécurité, les batteries d’Athena ont été retirées durant le vol. - © Tous droits réservés

Événement plutôt inhabituel à l’aéroport de Los Angeles où un robot a présenté ses papiers avant de monter à bord d’un vol Lufthansa en partance pour Francfort. L’humanoïde a même bénéficié d’un "upgrade". Une première mondiale.

Normalement, un robot voyage dans une caisse située dans la soute. Comme les animaux de compagnie. Mais Athena (c’est le nom du robot) ressemble bien à un homme, avec des jambes, des bras et une tête. Il est ainsi le premier robot considéré comme un voyageur payant.

Selon le professeur Stefan Schaal du Max Planck Institute for Intelligent Systems (Tuebingen), ce choix de réserver un siège répond simplement à des considérations d'ordre économiques: c’est moins cher que le voyage en soute. Avec toutefois quelques adaptations, puisque, pour des raisons de sécurité, les batteries d’Athena ont été retirées durant le vol. Raison pour laquelle le robot a voyagé dans un siège roulant.

Des tâches trop dangereuses pour des êtres humains

Athena a été conçu dans les ateliers de la société Sarcos basée à Salt Lake City avant d’être acquis par Max Planck Institute. Les chercheurs allemands et leurs collègues de l’université de la Californie du Sud tentent de faire réaliser à Athena des tâches trop dangereuses pour des êtres humains. Comme, par exemple, le nettoyage de zones contaminées après un accident nucléaire.

Mais avant d’en arriver là, Stefan Schaal et son équipe doivent effectuer des réglages. Ils vont d’abord enseigner à Athena la psychomotricité (ce tenir debout et marcher). La vision de Stefan Schaal est d’intégrer les robots dans la société humaine pour leur permettre d’assurer des missions dans un monde où l’on manque de main d’œuvre spécialisée.

Pour le chercheur, la décision de faire voyager Athena en cabine répond aussi au désir de voir comment réagissent les passagers à une présence humanoïde dans un espace restreint. L’histoire ne dit pas si le voisin de siège d’Athena lui a volé son plateau repas. Après tout, il était payé.

J-Cl Verset

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK