Un ours épargné et relâché dans la forêt grâce à ses 24 500 abonnés sur Twitter

Un ours
Un ours - © Joe Klamar

Un ours qui rôdait près des habitations d'une banlieue de Los Angeles et devenu une star sur le réseau social Twitter avec quelque 24 500 abonnés, a finalement été épargné par les autorités qui l'ont capturé et relâché loin dans la nature.

L'ours surnommé "Glen Bearian", en référence à la banlieue de Glendale dans le comté de Los Angeles, en Californie, où il était devenu un visiteur régulier des poubelles des résidents, était pris en photo par nombre d'entre eux et publié sur internet. Certains l'avaient même rebaptisé affectueusement "Meatball" (boulette de viande).

Le Los Angeles Times y voyait la semaine dernière un véritable "phénomène social" depuis que le compte Twitter de l'ours, @TheGlendaleBear, créé par une résidente, a fait des émules.

L'animal y décrivait son amour pour la nourriture trouvée dans les poubelles, mais commentait aussi la révolution égyptienne, ou promettait encore de défier la star de la télé réalité Kim Kardashian pour décrocher la mairie de Glendale.

L'ours y soulevait en outre la question fatidique : la possibilité que les autorités décident de le tuer à cause de ses rondes un peu trop à proximité des habitations. "Qui veut que je meure ? Continuez à laisser de la nourriture dehors et à prendre des photos. #rendezvousauciel", écrivait au nom de l'ours Sarah Aujero, 29 ans, la personne aux manettes du compte twitter de l'animal.

Dimanche, l'histoire a eu un dénouement heureux lorsque les autorités ont découvert le plantigrade en train de faire un somme sous un arbre. Elles ont bouclé le périmètre, évacué les résidents, réveillé l'animal avant de lui injecter une flèche tranquillisante. Celui-ci a réussi à s'enfuir et courir sur plusieurs mètres avant de tomber endormi devant une école.


AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK