Un orang-outan photographié alors qu'il tend sa main à un homme coincé dans une rivière boueuse

En Indonésie, un orang-outan tend sa main à un homme qui se trouvet en contrebas, dans une rivière boueuse. Cette image saisissante montre le grand singe tendant la main pour aider l’homme, qui semble être en difficulté. La photo a été prise dans une zone forestière protégée de Bornéo, où les espèces menacées sont protégées des chasseurs.

Le photographe, Anil Prabhakar, était en randonnée avec ses amis lors d’un safari lorsqu’il a aperçu l’homme, qui travaille dans le cadre d’un projet de protection des orangs-outans, dans la rivière. "Un orang-outan s’est approché de la rivière pour voir ce que l’homme était en train de faire. Il s’est rapproché encore et il a tendu sa main", raconte-t-il.

Selon Bhvishya Patel du Mailonline, le photographe indonésien a découvert par la suite que l’homme photographié était en train d’éliminer des serpents, ennemis du grand singe, dans la rivière, jusqu’à ce qu’il soit interrompu par un singe au comportement curieux. L’animal, sentant peut-être l’homme en danger lui a proposé de l’aide en lui tendant la main. Petit détail important, l’homme n’a pas accepté la main tendue par l’animal.

Le photographe amateur a révélé que l’homme avait en fait refusé la main de l’orang-outan car il s’agit d’un animal inapprivoisé. Cet homme engagé dans la préservation des orangs-outans à Bornéo connaît bien cette espèce de singe et rappelle que l’orang-outan reste un animal à l'état sauvage et qu’il est impossible d’anticiper ses réactions : "C’est un animal sauvage avec lequel on ne peut pas se familiariser".

Le bénévole, fait partie de l’association d’aide à la conservation des orangs-outans et de leur habitat, une organisation à but non lucratif visant à protéger les espèces menacées L’organisation comporte 400 membres qui prennent soin au quotidien des orangs-outans. L’orang-outan, est une espèce menacée. D’après l’organisation WWF, ce grand singe aussi appelé "homme de la forêt" est amené à disparaître en milieu naturel dans les prochaines décennies.

Anil Prabhakar a ajouté à la superbe photo postée sur Instagram un commentaire qu’on pourrait traduire comme ceci : "Alors que l’humanité de l’Homme se meurt, les animaux nous ramènent parfois à l’essentiel".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK