Un nouveau "fatberg" découvert au sud du Royaume-Uni

Une partie du "fatberg", la montagne de graisse retrouvée dans les égouts de Sidmouth, au Sud-ouest du Royaume-Uni
2 images
Une partie du "fatberg", la montagne de graisse retrouvée dans les égouts de Sidmouth, au Sud-ouest du Royaume-Uni - © Tous droits réservés

Un nouveau "fatberg" a été découvert ce matin au Royaume-Uni par la compagnie des eaux South West Water. Avec 64 mètres de longueur, cette montagne de graisse est la plus grande jamais retrouvée dans la région du Devonshire. Une preuve que ce phénomène ne touche pas que les égouts des grandes villes. 

C’est un phénomène étonnant, mais pas si rare pour les compagnies des eaux du Royaume-Uni : les "fatberg", ces montagnes de graisse faites d’huiles usagées, de serviettes hygiéniques, de pansements ou de coton-tiges sont de plus en massifs ces dernières années. Après la découverte d’un amas record de 130 tonnes en septembre 2017 dans les égouts de Londres, un autre "géant" de graisse a été retrouvé ce matin dans le Devonshire, à Sidmouth. Celui-ci mesure 64 mètres de long.

Les "fatberg" aussi dans les plus petites villes

Selon Andrew Roantree, le directeur de la compagnie des eaux "South West Water", il s’agit de la plus importante montagne de graisse détectée par ses services dans la région. Une preuve – selon lui – que les "fatberg" peuvent aussi apparaître en dehors des grandes villes. Selon le directeur de "South West Water", cette découverte "dans les temps" va permettre d’éviter de polluer les eaux de baignades sur les côtes anglaises.

Evitez de nourrir le "fatberg"

Pour faire disparaître ce "fatberg", une équipe de la compagnie des eaux devrait travailler durant 8 semaines autour de la "bête". Les ouvriers vont principalement travailler avec des pompes à eau afin de faire " fondre " la graisse avant d’aspirer les déchets restants. Les autorités ont déjà adressé un message aux habitants de Sidmouth pour leur demander d’"éviter de nourrir le fatberg" et de "mettre leurs canalisations aux régime".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK