Un million de dollars pour la Coccinelle présidentielle de José Mujica

Un million de dollars pour acheter la VW Coccinelle du président uruguayen
Un million de dollars pour acheter la VW Coccinelle du président uruguayen - © Ricardo Rey-Fernandez - BELGAIMAGE

Un million de dollars pour une Coccinelle Volkswagen? C'est le prix qu'un cheikh arabe est prêt à mettre pour acheter le véhicule bleu ciel du très atypique président uruguayen José Mujica. L'offre a fait mouche auprès du président le plus pauvre du monde.

Ne vous fiez pas aux apparences, cette modeste Coccinelle est bien un véhicule présidentiel. Celui de Pépé Mujica. Le président uruguayen à l'humble train de vie est devenu une vraie icône alternative. 

L'ironie veut qu'un cheikh arabe lui propose aujourd'hui un million de dollars pour son emblématique voiture. Voilà qui vient concurrencer méchamment l'offre d'un autre admirateur, l'ambassadeur mexicain à Montevideo: "Mujica n'est pas intéressé par les choses matérielles", explique Felipe Hernandez. "Il pense que l'argent, ce n'est pas important. Il est reconnu mondialement pour sa vision et ses capacités de réflexion globale, mais aussi pour sa simplicité. Alors mettre aux enchères cette voiture représenterait beaucoup d'argent. Comme je l'ai dit, cette voiture pourrait rapporter facilement l'équivalent d'au moins dix camionnettes". 

La valeur de la Coccinelle en question, ce véhicule présidentiel que l'atypique "Pépé" Mujica utilise parfois le week-end et à bord duquel il a été voter pour l'élection présidentielle du 26 octobre, est estimée à 2800 dollars. 

Tout l'argent pour le 'Plan Juntos'

"Ils m'ont fait la proposition", a confirmé le président. "J'ai été un peu surpris et au début, je n'y ai pas vraiment prêté attention. Mais ensuite, une autre proposition est arrivée, et j'ai commencé à prendre ça un petit peu plus au sérieux". Si l'offre devait se concrétiser, "tout l'argent serait pour le 'Plan Juntos' (de construction de logements pour personnes sans ressources) ou autre chose au service de l'Uruguay", a assuré l'ancien guérillero de 79 ans, célèbre sur la scène mondiale pour son mode de vie modeste.

Le "président le plus pauvre du monde", comme l'a surnommé la presse internationale, verse plus de 80% de ses revenus au Plan Juntos, qu'il a mis en place à son arrivée à la présidence, en 2010.

Atypique par son mode de vie et son refus du protocole, "Pépé" Mujica a également fait la une des journaux en faisant approuver sous son mandat, qui prendra fin en mars 2015, des lois pionnières comme la légalisation du cannabis mais aussi le droit à l'avortement ou le mariage homosexuel.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK