Un enfant de 12 ans crée son propre réacteur nucléaire grâce à Internet

Le réacteur de Jackson Oswalt qui lui a permis de provoquer une fusion nucléaire
Le réacteur de Jackson Oswalt qui lui a permis de provoquer une fusion nucléaire - © Wikimedia Commons

Créer son propre réacteur nucléaire ? Voilà une activité plutôt atypique qui relève de la prouesse lorsque la tâche est accomplie par un enfant de 12 ans.

Parvenir à maîtriser la technique de la fusion nucléaire qui implique une série de protocoles dangereux n'est pas une mission à la portée de tous. C'est pourtant le cas du jeune Jackson Oswalt, un Américain du Tennessee qui a décidé de convertir sa salle de jeux en véritable laboratoire afin d'entreprendre la construction d'un mini-réacteur. Une belle histoire racontée par le site Ulyces.

Des investissements conséquents

C'est notamment grâce au soutien financier de ses parents que Jackson Oswalt a pu se procurer, pour entre 8000 et 10.000 dollars, le matériel nécessaire pour atteindre son objectif.

Dans un premier temps, l’adolescent qui se passionne pour la physique s’est renseigné sur internet "pour voir ce qu’il était possible de faire", a-t-il raconté à Fox News.

"J’ai fait la liste des pièces dont j’avais besoin. Je les ai achetées sur eBay et la plupart du temps, elles ne correspondaient pas exactement à ce que je recherchais. Donc, je les ai modifiées pour mener à bien mon projet", précise-t-il à la chaîne américaine.

Le plus jeune "fusionneur"

Après un an de travail et quelques heures seulement avant son treizième anniversaire, l’adolescent américain a finalement réussi à générer les 50.000 volts d'électricité nécessaires pour fusionner deux atomes de deutérium gazeux dans son laboratoire, devenant accessoirement le plus jeune garçon au monde à avoir réalisé une fusion nucléaire.

Il dépasse ainsi Taylor Wilson, un jeune texan âgé de 14 ans qui en 2008, était parvenu a créer une fusion nucléaire dans un réacteur fabriqué dans le garage de ses parents.

Cet exploit doit encore être confirmé par les scientifiques mais l'ancien ingénieur Richard Hull a salué les résultats publiés par le jeune garçon sur Open Source Fusor Research Consortium, le site même dont Oswalt s'est inspiré pour parvenir à cette prouesse puisqu'il n'existe à l'heure actuelle aucun manuel de construction pour ce type de machine.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK