Tous ces boutons sur lesquels vous poussez... et qui ne servent en fait à rien

Tous ces boutons sur lesquels vous poussez... et qui ne servent en fait à rien
4 images
Tous ces boutons sur lesquels vous poussez... et qui ne servent en fait à rien - © Tous droits réservés

On les appelle des "boutons placebo": c'est-à-dire que comme pour les médicaments, il s'agit d'objets factices, sans effet, mais penser qu'ils sont efficaces suffit à vous faire du bien. Ellen J. Langer, professeur de psychologie à l'Université de Harvard a étudié "l'illusion de contrôle" que ces objets nous donnent: "Le contrôle perçu est très important" a-t-elle expliqué au New York Times: "Cela diminue le stress et favorise le bien-être".

Et ces boutons placebo seraient plus nombreux qu'on ne le penserait:

1) Le bouton pour fermer les portes de l'ascenseur

Vous êtes pressé, et vous voulez que l'ascenseur démarre au plus vite? Ou vous voulez éviter que votre collègue ne descende avec vous? Vous pouvez toujours vous esquinter sur le bouton de fermeture des portes, ça n'accélérera rien du tout. Dans la plupart des ascenseurs du monde, en tout cas, plusieurs fabricants l'ont confirmé.

Aux Etats-Unis, c'est le cas de la totalité des ascenseurs, avec certitude: Karen W. Penafiel, directrice générale de National Elevator Industry, a expliqué que la fonctionnalité avait été désactivée dans les années '90, car la législation exige que les portes des ascenseurs restent ouvertes assez longtemps pour quiconque utilise des béquilles, une canne ou un fauteuil roulant pour monter à bord.

Notez que le bouton "ouvrir les portes", fonctionne bien, lui, comme attendu, et vous permet d'être charitable envers celui qui voit l'ascenseur se fermer juste devant lui.

2) Le bouton pour que le feu piéton passe au vert

Il faut être nuancé pour celui-là: on trouve chez nous des feux de circulation qui restent à l'orange clignotant et ne passent au rouge (vert pour les piétons) que si l'on actionne le bouton pressoir.

Par contre, pour de nombreux feux de circulation "classiques", il s'agit à nouveau d'un effet placebo. Oui, le feu finit par changer de couleur, mais ça n'a en tout cas rien à voir avec votre action.

C'est en tout cas généralisé à New York, à nouveau: la ville a désactivé la plupart des boutons de piétons depuis longtemps avec l'émergence des feux de circulation contrôlés par ordinateur.  Les 3000  boutons de marche qui étaient en place à l'époque fonctionnent aujourd'hui comme des placebos mécaniques.

A Paris, par contre, les boutons sont utiles... mais uniquement la nuit. Le jour, comme à New York, le feu est contrôlé par un contrôleur,  un petit ordinateurs situé dans des armoires que l'on peut voir aux carrefours. Des scénarios se déclenchent par défaut en fonction des comptages des véhicules faits par des capteurs dans la chaussée. "La nuit par contre ces feux fonctionnent uniquement sur appel piéton" explique Ghislaine Lepine, de PC Lutèce au Nouvel Obs.

3) Le bouton du thermostat

On ne parle évidemment pas ici du thermostat de votre maison, mais de celui de votre boulot. 

Le site spécialisé achrnews a expliqué dès 2003 qu'il avait demandé à ses abonnés, des professionnels de l'installation de chauffage, s'ils avaient déjà installé des "thermostats factices". Sur 70 personnes interrogés, 51 ont déclaré y avoir eu recours.

Un des répondants a même expliqué que ses clients "se sentaient mieux" s'ils pensaient qu'ils pouvaient contrôler la température dans leur espace de travail après l'installation d'un thermostat non fonctionnel. "Cela a réduit le nombre d'appels de service de plus de 75%".

Rien de tel que l'idée...

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir