Tourisme : dans le Tyrol autrichien, un petit pont pittoresque attire une foule d'instagrammeurs

Dans la réalité, c'est un petit pont suspendu au-dessus d'un ruisseau, sur le chemin du refuge d'Olperer, situé à quelque 2400 mètres de hauteur dans les montagnes du Tyrol autrichien. Sur Instagram, le pont de Kebema est LE lieu en Autriche où il faut se prendre en photo. Il faut dire que si on se place bien, on peut faire croire que le pont est suspendu au-dessus de la vallée et du lac de Schlegeis, situé en contrebas.

Cet habile tour de passe-passe a fait du pont de Kebema le lieu autrichien le plus mentionné sur Instagram, et le hashtag #kebemapanoramabrücke ("le pont panoramique de Kebema" en allemand) totalise plus de 300 photos. C'est même un lieu à faire "avant de mourir", peut-on lire sur divers sites. De quoi attirer beaucoup d'influenceurs ou de simples utilisateurs du réseau, surtout depuis le déconfinement et la réouverture des frontières.

Résultat : des bouchons commencent à se former sur la route qui va du parking du lac de Schlegeis au refuge. La file commence dans la voiture, jusqu'à un parking de 450 places, pris d'assaut dès 9 heures du matin, raconte le Süddeutsche Zeitung. De là part un sentier de grande randonnée plutôt simple, mais auquel les touristes ne sont pas toujours bien préparés : si la trousse de maquillage et les accessoires de mode sont là, les chaussures de randonnée ne le sont pas toujours...


►►► À lire aussi : Madagascar : les lémuriens soufflent, le tourisme et la forêt souffrent


Au final, la marche n'est pas si longue, mais il faut environ une heure, voire deux le week-end, pour arriver au refuge, le temps que chacun puisse faire son shooting sur le pont. Au soleil de cet été, la chaleur a fait fondre le maquillage, mais heureusement, note le journal Abendzeitung, un miroir géant est disponible dans les toilettes du refuge, afin de se refaire une beauté après l'ascension.

Si certains locaux s'amusent de cette situation, d'autres s'en agacent. Mais le buzz alimente le tourisme : "c'est à la fois une malédiction et une bénédiction", avoue à l'Abendzeitung Karl Gottschalk, président d'un club d'alpinisme. Le refuge est plein grâce à la venue des instagrammeurs, mais leur inexpérience en montagne inquiète l'alpiniste. Quelques disputes ont d'ailleurs éclaté autour du pont ces derniers temps. "“Si les conflits con,tinuent, nous devrons agir et enlever le pont", note Willi Seifert, le directeur du parc naturel de la vallée, au Süddeutsche Zeitung. Les influenceurs sont prévenus.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK