Tinder élargit son offre pour les personnes transgenres

Tinder élargit son offre aux personnes transgenres
2 images
Tinder élargit son offre aux personnes transgenres - © Tous droits réservés

La célèbre application de drague géolocalisée a annoncé la nouvelle ce mardi 15 novembre. Désormais, les utilisateurs de la plateforme disposent de près d’une quarantaine d’options pour définir leur genre.

Choisir soi-même le genre qui apparaît sur son profil

Avant cette mise à jour, Tinder permettait aux utilisateurs de sélectionner uniquement le sexe féminin ou masculin. Depuis hier, 37 choix sont possibles. De plus, les personnes ne trouvant toujours pas le terme adéquat parmi ces nouvelles propositions pourront écrire ce qu’elles désirent. Cette mise à jour n’est actuellement disponible qu’aux USA, au Canada et en Grande-Bretagne.

Les personnes transgenres sont régulièrement la cible d’insultes ou de moqueries et la communauté LGBT se bat sans relâche pour obtenir des droits partout dans le monde. L’entreprise a collaboré avec GLAAD, une organisation de défense des droits des LGBT pour concevoir ces nouvelles options.

Personne ne sera jamais banni de Tinder à cause de son genre

C’est ce qu’a annoncé l’entreprise américaine dans un communiqué. Selon leurs mots, les créateurs de l'appli n’avaient pas les outils adéquats pour servir une communauté si diversifiée, mais c’est à présent chose faite. Ils reconnaissent ne pas avoir été parfaits dans le passé et invitent les utilisateurs bannis par erreur à revenir sur la plateforme à la flamme rouge.

Ce n’est pas un hasard si Tinder a lancé cette upgrade juste après les résultats de l’élection américaine. Sean Rad, le PDG de Tinder, a livré une interview à CNN : "Le ton de la campagne nous a forcés à nous concentrer sur ce que nous pouvions faire pour aider à définir ce qui est acceptable dans notre communauté. Nous sommes une entreprise, mais nous avons pour but de faire en sorte que chacun trouve quelqu’un qui lui correspond. Nous devons laisser nos utilisateurs être qui ils sont."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK