Times Square: cachez ces seins que je ne saurais voir

Une artiste de rue à Times Square se prépare à solliciter les touristes, après un passage par la case body painting
2 images
Une artiste de rue à Times Square se prépare à solliciter les touristes, après un passage par la case body painting - © WCBS

La bataille pour les seins nus divise Times Square. Depuis quelques semaines, des artistes de rue déambulent joyeusement sans soutien-gorge et la poitrine peinte sur la célèbre avenue new-yorkaise, proposant aux touristes une photo souvenir. Les plus puritains dénoncent une attitude "agressive" de la part de ses dames. D’autres avancent la liberté de se présenter torse nu, inscrite dans la loi.

Poitrine généreuse, talons hauts, un N et un Y sur les fesses, les artistes de rue ont bien du mal à se faire accepter de la presse new-yorkaise. Que dire du gouverneur de l’État qui veut leur départ. "Je pense que c’est illégal, je pense que nous devons appliquer la loi et nettoyer tout çà et c’est exactement ce que nous allons faire" a déclaré Andrew Cuomo sur une chaine de télévision locale. "C’est une affaire sérieuse", a-t-il ajouté. "Et cela commence à me rappeler le temps où Times Square était mal famé!".

Certes, avant de devenir l’artère la plus prisée de la Grosse Pomme, le centre de convergence de millions de touristes, Times Square était plutôt le repère de trafiquants de drogue et de peep-shows en tout genre. Mais l’époque est révolue, la comparaison limite.

Même le maire s’en mêle

Bill de Blasio, le nouveau maire de New-York penche clairement dans le sens du gouverneur Cuomo. "Ce n’est pas bien. Nous allons nous y attaquer de façon très agressive".

Face à cette levée de boucliers, certaines artistes ont préféré remettre une couche de textile sur elles. Elles ne sont plus qu’une poignée à défier les autorités et les regards désapprobateurs. Féministe et fière de son métier Nicole affirme que chacun a le droit d’avoir une opinion. L’amusement est son unique objectif. Même si sa collègue Angel prétend que le corps des femmes ne devrait pas être un objet sexuel. "Un enfant ne devrait pas grandir en pensant que le corps d’une femme est quelque-chose de purement sexuel".

L’affaire pourrait en rester là. Partisans face aux opposants. Mais la Times Square Alliance, l’association qui supervise les activités du quartier souligne que les visiteurs se plaignent, pas uniquement des seins nus mais aussi d’autres individus déguisés en personnage de BD. 45% des personnes sondées affirment avoir subi une expérience désagréable avec ces artistes de rue qui font la manche.

Qu’en pense Naked Cowboy?

Depuis 16 ans, Robert Burck travaille sur Times Square. Inlassablement et par tous les temps avec son petit slip blanc, son chapeau et ses bottes de cowboy, il attire les touristes sur quelques notes de musique. Défendant bec et ongle sa place, son discours est tout aussi affirmatif. "Si encore vous êtes seins nus et que vous marchez vers quelqu'un et le prenez par le bras… Mais elles s’en prennent à tout le monde. On peut être audacieux, mais il ne faut pas trop se distinguer. Il ne faut pas énerver tout le monde et devenir célèbre parce qu’on est idiot".

Maintenant, les Américains, autorités comme simples citoyens, ne sont pas sans ignorer la loi. Le premier amendement de la Constitution des Etats-Unis est sans équivoque. Il est tout à fait légal de se promener dans la rue dans n’importe quel costume.

L’affaire déchaine les passions au point que la chaîne WCBS préfère envoyer aux télévisions du monde entier un reportage "flouté" sur ses femmes! Elles y ont la parole, on le voit déambuler sur la place mais leur poitrine est interdite d’antenne. Que dire du Daily News, ce tabloïd bien connu des New-Yorkais, fait même campagne pour que ses "artistes" soient interdites sur cette place, en transformant tout simplement Times Square en parc. Car comme tout le monde le sait, en Amérique, faire la manche dans un espace vert est interdit.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK