Pour sensibiliser à la protection des océans, il a fabriqué une planche de surf en mégots de cigarettes

Depuis plusieurs années, protéger les océans est devenu un enjeu environnemental majeur. Taylor Lane a voulu faire sa part d’une façon originale. Ce designer industriel a fabriqué une planche de surf presque entièrement composée de mégots de cigarettes.

10 000. C’est le nombre de mégots de cigarettes qu’il a fallu à Taylor Lane pour fabriquer sa planche de surf si singulière. L’objectif ? Sensibiliser le plus grand nombre à la protection des océans. "Aujourd’hui, avec de plus en plus de personnes dans l’eau, de plus en plus de personnes qui veulent surfer, nous devons transmettre un message en faveur d’un océan propre", explique-t-il. 

Avec 5600 milliards jetés chaque année, les mégots de cigarettes sont les objets les plus jetés de la planète. "Nous en voyons beaucoup sur nos plages, dans nos villes et ils finissent tous dans l’océan", selon lui. Un véritable problème puisque les mégots contiennent du plastique. Pourtant, "la plupart des gens ne [le] réalisent pas", continue-t-il. 

Une fabrication progressive

Pour collecter tous les mégots nécessaires à la fabrication, Taylor Lane a pu compter sur le soutien de plusieurs ONG, qui se sont chargées de la collecte des petits déchets sur les plages de la côte californienne, lors d’opérations de nettoyage.

À partir de là, le designer a essayé plusieurs méthodes telles que le découpage ou le collage. Par la suite, il a également tenté de "trouver une manière de les compresser, de les coller, puis de les intégrer à une planche avec de la résine faite à partir de plantes". Les premiers résultats ont alors commencé à pointer le bout de leur nez. Toutefois, ces étapes n’ont pas été de tout repos et il a dû faire face à de nombreux échecs. "Nous n’avons pas réussi du premier coup mais ça fait partie du processus", raconte-t-il. 

Grâce à cette initiative, Taylor Lane a remporté, en 2017, un concours "d’upcycling", du recyclage amélioré. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK