Poissons d'avril: ce que les médias belges ont pris dans leurs filets

Poissons d'avril: ce que les médias belges ont pris dans leurs filets
2 images
Poissons d'avril: ce que les médias belges ont pris dans leurs filets - © Tous droits réservés

Tradition bien ancrée, le poisson d'avril a de nouveau égayé les pages des sites d'information et des quotidiens ce mercredi. Du "service de bus avec chauffeur" nommé Hubert en passant par des Eros centers sur les autoroutes wallonnes ou la carte orange dans les stades, le poisson d'avril s'est comme toujours inspiré, de près ou de loin, de l'actualité belge récente.

Dans L'Echo, c'est l'arrivée à Bruxelles du service de bus avec chauffeur Hubert qui tient la vedette. S'inspirant du controversé service de voiture avec chauffeur Uber, le système bruxellois Hubert, propose, selon L'Echo, de partager certains trajets dans des minibus d'une dizaine de places. Hubert vise à concurrencer les entreprises publiques de transport comme la Stib ou le Tec et recrute des candidats ayant... un permis bus. "Hubert se targue en outre d'allier 'low cost' et ponctualité", souligne L'Echo, qui précise toutefois que les usagers peuvent s'y retrouver "serrés comme des sardines".

Dans les journaux de Sudpresse, le poisson d'avril a une tout autre couleur. Pour financer la réfection des autoroutes du sud du pays, la Région wallonne, "pionnière au niveau mondial, a imaginé d'installer des eros centers sur les aires de repos". Ce serait même "Dodo la Saumure", célèbre proxénète français actif en Belgique, qui aurait été mandaté par la Région comme "expert officieux" et l'aire de repos de Spy aurait été choisie comme projet pilote. Selon Sudpresse, l'IBSR s'inquiète du regard un peu trop curieux des automobilistes passant devant les vitrines.

Dans la Libre Belgique, la N-VA et son projet de double nom linguistique sont mis à l'honneur à l'occasion du 1er avril. Ainsi, indique la Libre, la N-VA voudrait que les Flamands et les francophones puissent traduire officiellement leur nom de famille "si ce dernier n'est pas en phase avec la langue officielle de leurs régions d'appartenance". La proposition "Ham/Burger", portée par les ministres Jan Jambon et Geert Bourgeois, a reçu l'aval du bureau du parti nationaliste flamand. "Exemple, Filip Verpakking résidant à Anvers (Flandre) souhaite réserver une caravane sur la Semois (Wallonie). Lorsqu'il contactera les propriétaires, il devra le faire avec son nom francophone, Philippe Paquet. Même chose pour Kris Dedeur, vivant à Dendermonde et qui souhaite participer à un colloque sur la royauté en Wallonie, devra s'inscrire sous le nom de Christian Laporte", explique "Stefaan Tassijn", journaliste politique qui a pris un malin plaisir à citer les noms de ses collègues en exemples.

Le poisson d'avril de la Dernière Heure met le foot à l'honneur et la nouvelle carte orange qui fera son apparition lors des matches Atletico-Real et Juventus-Monaco. "Cette carte sera de couleur orange et servira à sanctionner les simulateurs. Le principe sera le même que pour les cartes jaunes: après deux oranges, ce sera la rouge", explique-t-on dans la DH. "Gagner du temps, réclamer un penalty quand on n'est pas touché par l'adversaire ou même discuter après une décision arbitrale sont autant d'actes qui pourront être sanctionnés de ce nouveau bristol", a expliqué Jim Boyce, président de la Commission des Arbitres de la FIFA.

Dans le journal Le Soir, on apprend que c'est la Commission européenne qui va se charger du ramassage des sacs poubelles à Bruxelles. "L'idée est née d'un coup de colère du président de la Commission Jean-Claude Juncker, lorsqu'il a pris connaissance du dernier 'plan propreté' de Fadila Laanan, la secrétaire d'Etat bruxelloise compétente, qui prévoit la réduction de deux à une seule fois par semaine le ramassage des sacs poubelles", explique Le Soir. Les dirigeants européens sont préoccupés par l'impression de saleté dans la capitale et veulent aussi redorer l'image "élitiste" de l'UE auprès des Bruxellois et des Belges en prenant en charge le ramassage des déchets.

Dans les pages nationales de L'Avenir, le prétexte au poisson d'avril a été trouvé du côté de Waterloo sur son site, avec l'annonce selon laquelle Benoît Poelvoorde jouera Napoléon lors des reconstitutions de "Waterloo 2015". Dans l'édition papier, on reste à Waterloo, ou plutôt à Braine-l'Alleud. De manière à trancher le conflit d'appartenance du fameux Lion, une "réunion de crise" a été tenue par "l'Etat-major de l'organisation" du bicentenaire de la bataille de Waterloo, qui a abouti à un compromis étonnant: le "Lion de Waterloo", un vrai Brainois comme son nom ne l'indique pas, sera "de manière exceptionnelle et en urgence" déplacé à Ligny, terrain neutre entre les deux villes du Brabant wallon. Dans les pages régionales de L'Avenir Huy-Waremme, on apprend par ailleurs que la commune de Nandrin aura en 2017 un parc d'attractions flambant neuf consacré... au Blanc Bleu Belge (BBB). Tours à dos de bovin pour les enfants, toboggan en forme de queue de vache et labyrinthe en ballots de paille agrémenté de saynètes en wallon sont au programme, voire même une fondue chinoise ou une pizza au BBB, grâce à un partenariat avec les restaurateurs du coin.

En ce qui concerne le site de l'hebdomadaire Le Vif, il a choisi de marquer le coup sur la forme. Ledit site indique "ce 1er avril, c'est au Centre belge de la Bande dessinée que la rédaction a décidé de fêter dignement le jour du poisson". La rédaction y a en effet pris ses quartiers et le site d'illustrer ses articles avec des dessins plutôt qu'avec des photos comme il le fait habituellement. Le résultat est plutôt réussi.  

Et nous alors?

La RTBF vous propose elle, aussi, sur son site web, une "exclusivité". Plusieurs en fait, car outre notre gros poisson radioactif, certaines de nos rédactions régionales sont parties à la pèche de leur côté également. Mais là, on vous laisse utiliser vos propres hameçons et épuisettes. Alors, trouvé? 

RTBF avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK