Plus de 10.000 personnes ont chassé les sex-toys à Wépion

Plus de 10.000 personnes à la chasse aux sex-toys de Wépion
Plus de 10.000 personnes à la chasse aux sex-toys de Wépion - © MAXIME ASSELBERGHS - BELGA

Plus de 10.000 personnes, selon les organisateurs, ont participé et assisté dimanche à la chasse aux sex-toys de Wépion (province de Namur). Un nouveau record pour un événement qui en était à sa 9e édition.

Plus de 4800 femmes ont sorti leur bêche pour déterrer les quelque 800 bons donnant droit à des sex-toys enfouis dans un champ. Ils sont également 200 hommes à avoir rejoint les troupes. Venus en couples, en solo ou en groupes, les 5000 participants ont rivalisé de créativité pour sortir du lot avec des déguisements plus farfelus les uns que les autres.

Parmi eux, des Belges mais aussi environ 250 Français, des Hollandais, des Espagnols et même des Portugais. De quoi donner un beau spectacle aux quelque 5000 personnes venues assister à l’événement côté public.

Notre but est de promouvoir l’émancipation de la femme pour une bonne cause

« Chaque année, la chasse a de plus et plus de succès, c’est du délire et nous en sommes évidemment très heureux », a déclaré Colombe Cuvelier de la société co-organisatrice Soft Love. « Il faut aussi rappeler que notre but est de promouvoir l’émancipation de la femme pour une bonne cause », a-t-elle ajouté.

En plus de la chasse aux sex-toys, de nombreuses animations étaient proposées, à commencer par une course à obstacles par équipes un peu particulière. Elles sont ainsi une centaine à avoir couru avec un canard lesté.

Des danseurs étaient également là pour divertir ces dames, au même titre qu’un taureau mécanique en forme de sexe masculin. Les participantes ont également pu profiter de massages, de soins des ongles et des cheveux, de diverses démonstrations, ou encore de cours de zumba et de pole dance.

Les bénéfices récoltés seront reversés par Soft Love et l’association Elle-émoi aux ASBL Endométriose Belgique et Relais pour la vie, qui luttent contre l’endométriose et le cancer.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK