Pays-Bas: camping fermé, des touristes belges organisent la résistance

Illustration: au camping
2 images
Illustration: au camping - © BODO MARKS (AFP)

Une petite histoire à présent aux accents de Clochemerle: elle met en scène des Flamands amateurs de bon air et un camping néerlandais de Zélande, un endroit où la résistance s'organise.

Lieu: Hoek, en Zélande. Un endroit prisé par de nombreux Flamands qui viennent y passer leur week-end, notamment au camping Eiland, un  parc immense.

Un havre devenu lieu de querelle. La raison? La  faillite du propriétaire. Et c'est là que les ennuis commencent. Les résidents néerlandais ont été dûment avertis. Dès vendredi dernier, ils savaient qu'ils devaient évacuer.

En revanche, rien pour les résidents étrangers, pas de lettre.

Les voilà donc devant une réception fermée. Plus d'eau, plus de gaz, plus d'électricité. Alors que certains ont déjà payé leur loyer pour  l'an prochain, c'est le désert.

Même la rue qui mène au camping est désormais plongée dans le noir.

Les Flamands organisent maintenant des rondes pour éviter les vols ou les pillages.

La résistance se met en place. Les drapeaux flamands sont hissés. Et, comme le dit l'un des campeurs floués. Il n'y a plus de Belges bêtes, nous ne nous laisserons pas faire par ces Hollandais.

Ils ont choisi un avocat.  Et toc première salve: à vous Messieurs les Hollandais.

Michel Lagase

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK