Nukumi, le plus grand requin blanc recensé, migre étonnamment vers l’Europe

Une tonne et demie, 5 mètres de long, 50 ans au compteur, Nukumi, grand mère en français, a de quoi faire peur. Elle est pourtant considérée comme la reine des océans, elle qui est le plus grand requin blanc jamais tracé par des scientifiques.

D’abord capturée par des scientifiques américains pour qu’ils lui mettent une balise GPS, Nukumi a ensuite été remise à l’eau pour vivre sa belle vie de requin tout en étant traquée par les chercheurs.

"Nous savons que les requins blancs vivent dans l’Atlantique, mais en fait, les études sont très rares" explique Bob Hueter, scientifique en chef OCEARCH "Donc, nous essayons de comprendre le puzzle de toute leur vie, de la naissance à la mort. Et nous sommes sur le point d’assembler les dernières pièces du puzzle."

Problème, depuis février Nukumi a changé de route, pour s’approcher des côtes européennes ! Elle a traversé l’Atlantique et ce qu’on appelle la dorsale marine, une barrière naturelle où ses congénères requins font en général demi-tour.


►►► À lire aussi : Mieux que Google Maps, les requins utilisent le champ magnétique de la Terre pour s'orienter


"Nous pensons qu’elle est quelque part au fond de l’océan, se nourrissant probablement à des niveaux plus bas là où les poissons et les calamars abondent" ajoute le chercheur. "Nous attendons juste son prochain signal, elle nous dira où elle est. Mais nous prédirions à ce stade que la prochaine fois qu’elle réapparaîtra, elle reviendra sur le côté ouest de la dorsale médio-atlantique."

Mais rien n’est moins-sûr puisqu’avec les changements climatiques, les espèces évoluent et se déplacent. De plus mamie Nukumi est enceinte, elle pourrait donc chercher en Europe un abri sûr pour ses petits.

Pas de panique toutefois si vous allez sur les plages bordant l’Atlantique dans les prochaines semaines. En 2020 on a recensé 57 attaques de requins dont 10 mortelles dans le monde. Côté européen, le littoral français a connu 5 attaques depuis 1847. Une étude américaine a prouvé que les humains avaient 1 chance sur 164.968 de mourir foudroyé, contre 1 chance sur 3.7 millions de succomber à une attaque de requins…

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK