Mariage princier de Monaco: L'Express maintient ses informations

Albert de Monaco et Charlene Wittstock au 16e jumping international de Monte-Carlo le 24 juin
Albert de Monaco et Charlene Wittstock au 16e jumping international de Monte-Carlo le 24 juin - © VALERY HACHE (archives AFP)

Le directeur de la rédaction du magazine L'Express a maintenu mercredi que la fiancée sud-africaine du prince de Monaco, Charlene Wittstock, avait il y a quelques jours "pris la décision de partir" et "visiblement de ne pas être présente" au mariage.

"On a recoupé l'information de trois sources différentes qui sont toutes les trois fiables. (...) Nous maintenons nos informations", a dit le directeur de la rédaction, Christophe Barbier, sur la radio Europe 1.

L'information, publiée mardi sur le site lexpress.fr, a été démentie par l'avocat parisien du prince Albert II de Monaco, qui a accusé L'Express de relayer un "délire médiatique".

"On n'a pas mis en scène les détails de vie privée qui pourraient justifier ce qui s'est passé, ça, cela ne nous regarde pas, mais le fait que Charlene ait choisi de partir, pendant un temps, de quitter Monaco, c'est un fait politique", a déclaré Christophe Barbier.

L'avocat du prince Albert, Me Thierry Lacoste, a assuré mercredi que les rumeurs sur une supposée tentative de fuite de Charlene en Afrique du Sud ou une éventuelle paternité cachée du souverain, n'étaient que "du délire médiatique" et que "tout (était) faux".

Dans un premier temps, le palais princier avait assuré lundi vouloir assigner en référé le magazine. L'avocat s'est ensuite ravisé, assurant que le journal allait retirer l'article litigieux de son site.

"Il n'a jamais été question de retirer cet article, d'ailleurs on ne nous l'a jamais demandé", a déclaré à l'AFP Eric Mettout, rédacteur en chef de lexpress.fr qui a publié l'information.

Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK