Les Rocking Chairs: un spectacle de papys du rock qui déménage

Ils ont entre 65 et 85 ans et sont trente à chanter du rock chaque semaine. Un peu plus qu'une chorale et un peu moins qu'une famille, ils sont une véritable cure de jouvence. Grâce à des professionnels du théâtre, ils montent sur la scène de Mars (Le Manège de Mons) pour un spectacle rock et tendresse intitulé : "Nous nous aimerons 100 ans".  

En costume de star de bon goût, en rouge, couleur de l’amour, et noir avec des paillettes, le rock coule dans leurs veines et ils risquent bien de mettre leur public KO grâce à leur énergie débordante. "Un rockeur aime la musique qui bouge.  Qu’elle soit des années ’50 ou des années 2020, si ça bouge et que c’est du rock, j’aime", explique Vito, l’un des membres de Rocking Chairs.

Le grand jour venu, leur "chœur" de rockeurs bat la chamade et tant pis s'ils crânent tous un peu. Ils ont le trac, mais ça leur donne la pêche. 

Pas question de choc des générations

Avec des groupes de réflexion et de nombreuses répétitions, ils travaillent avec acharnement depuis deux ans, accompagnés d’une vraie équipe de pros, âgée elle de membres de moins de 30 ans. "Jamais je n’aurais cru pouvoir aller aussi loin dans la générosité et la confiance avec trente personnes. Nous avons tous fait le pari d’aller jusqu’au bout, jusqu’au spectacle", explique le metteur en scène, Valentin Demarcin.  

Leur passion électrifie la scène de Mars, avec un répertoire maitrisé en béton, peu importe leur niveau. "Amateurs ou professionnels, l’envie est là et on les prend tous comme des pros", nous dit le chef de chœur, Clément Denne.

L’auteur du spectacle, Axel Cornil nous confie que cette expérience lui a permis de se rendre compte qu’on pouvait vivre très bien la vieillesse. "C’est une chose qu’on diabolise beaucoup et pourtant ils sont heureux, ils chantent du rock tous les mardis matins et ils ont la pêche. J’ai 28 ans et ce sont eux qui m’offrent une cure de jouvence parce qu’ils s’amusent. C’est incroyable de se dire qu’à plus de 65 ans on peut s’amuser comme des gosses ".

Les articulations exercées, ils et elles ont entre 65 et 85 ans, et peu importe qu'ils chantent juste ou pas, ils sont simplement justes quand ils chantent. C’est la magie des Rocking Chairs montois.  "Je ne les ai jamais pris pour des vieux. Pour nous c’est juste une tranche de la population à qui on donne enfin la parole ".  

Entre danse, chansons et quelques répliques, les Rocking Chairs parlent d'amour, de souvenirs, du temps qui passe et de l'urgence de s'aimer toujours. "C’était génial. On a donné tout ce qu’on pouvait. Mais quand on enlève son costume de scène on se retrouve avec soi-même, on n’est plus " un rockeur"", raconte Tina, heureuse d’avoir pu bouleverser les habitudes : "Avant c’était les parents et les grands parents qui allaient voir les petits enfants et, aujourd’hui c’est l’inverse ", conclut-elle enchantée.

Dans leur répertoire on trouve Blur, Nirvana, The Beattles, Plastic Bertrand, Bowie ou encore Arno. Une chose est sûre, ça plane bien pour eux et ça balance pas mal.  

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK