Lego, canards, BMW... quand des cargos éparpillent leurs marchandises sur les côtes du monde entier

Le MSC Zoe a perdu 270 containers au large des côtes néerlandaises début janvier. Résultat: une pêche miraculeuse. Mais ce genre d'incident se produit régulièrement.
Le MSC Zoe a perdu 270 containers au large des côtes néerlandaises début janvier. Résultat: une pêche miraculeuse. Mais ce genre d'incident se produit régulièrement. - © CARMEN JASPERSEN - AFP

Des pièces détachées de voitures, des écrans plats, des ampoules, des meubles, des jouets... Les promeneurs sur les plages de trois îles des Wadden, dans le nord des Pays-Bas, ont pu se livrer à une pêche inédite. La cause de ce déferlement en ce début janvier : un navire, le MSC Zoe, qui a perdu au moins 270 conteneurs dans les eaux de la mer du Nord, dont quatre renferment une substance potentiellement dangereuse.

Ce n'est pas la première fois qu'un tel désastre écologique se produit. Retour sur quelques naufrages emblématiques.

10 janvier 1992 : le Ever Laurel égare près de 29.000 animaux en plastique (dont des canards)

Le Ever Laurel a quitté Hong Kong pour se rendre au port de Tacoma en janvier 1992. Alors qu'il se trouve dans le Nord de l'océan Pacifique, il est confronté à une tempête pour le moins délicate. Douze conteneurs se détachent. Comme l'expliquait le "Guardian" en 2012, l'un d'eux est rempli de boîtes contenant des castors, des tortues, des grenouilles et des... canards en plastique. 28.800 pièces au total. Les emballages sont barrés de cette précision : "Ils flottent dans le bain ou dans une piscine. Jouez et découvrez. Fabriqué en chine. Peut aller au lave-vaisselle."

Dix mois plus tard, les premières pièces s'échouent sur les côtes de l'île Chichagof (Alaska). La chasse aux trésors commencent. A la fois pour les amateurs d'objets insolites... et pour les océanographes. L'un d'eux, l'Américain Curtis Ebbesmeyer, a traqué pendant plusieurs années les déplacements de ces morceaux de plastique pour mieux comprendre les mouvements des océans. Le résultat est aussi fascinant qu'inquiétant. Partis du Pacifique, les canards en plastique ont parcouru presque toutes les mers du globe pour aller s'échouer en Australie ou encore en Europe.

13 février 1997 : le cargo Tokyo Express perd des millions de briques Lego

Le 13 février 1997, bateau Tokyo Express perd 62 conteneurs au large des côtes de Cornouailles (sud-ouest de la Grande-Bretagne). L'un d'eux contient quelque 4,8 millions de pièces Lego dans des boîtes destinées aux magasins de jouets. Coïncidence : la plupart des pièces sont en rapport avec le monde marin. Algues, gilets de sauvetage, équipements de plongée, palmes, pieuvres, harpons... Depuis, des passionnés partent à la recherche de ces petits objets comme on irait ramasser des coquillages.

Pendant quelques années, la page Facebook "Lego Lost at Sea" (supprimée depuis) exposait les plus belles trouvailles. De quoi permettre d'établir une cartographie détaillée des plages où les pièces ont été retrouvées. Comme le montrait la BBC en 2015, c'est toute la pointe des Cornouailles, du nord au sud, qui a été inondée de plastique. Certaines pièces auraient même trouvé leur chemin jusqu'aux côtes américaines et australiennes.

Janvier 2007 : les motos BMW du MSC Napoli

Début 2007, la tempête Kyrill balaye les côtes de la Manche. Le MSC Napoli, long de près de 300 mètres, est en difficulté dans la baie de Lyme, au large du Devon. Le navire, dont la coque est fissurée, sera finalement abandonné par son équipage avant d'être découpé en deux morceaux remorqués jusqu'aux chantiers navals de Belfast.

Le MSC Napoli transportait des produits dangereux... mais aussi quelques trésors. Pièces détachées de voitures, caisses de vin et... une série de motos MNW R100RT. "Une moto à 16 000 livres (25 000 euros Et vous ne me croirez pas : il y avait les papiers dessus, de l'essence dans le réservoir, la clef de contact prête. Je suis parti avec", racontait à l'époque un riverain cité par le journal Le Monde.

Plus embêtant pour les principaux concernés, des effets personnels, expédiés d'Anvers vers l'Afrique du Sud par des particuliers, se sont aussi éparpillés sur le rivage. Résultat, toujours rapporté par Le Monde : "Les badauds piochent sans états d'âme parmi les caisses rejetées pour trouver tapis, tableaux, vaisselle, livres, vêtements, photos de famille."

Des Doritos et des chaussures de sport, comme s'il en pleuvait

Déguster un paquet de chips en regardent la mer s'étaler sur l'horizon ? Un plaisir accessible à tous fin 2006 sur l'ôle Hatteras, à l'est de la Caroline du Nord. Une cargaison de la célèbre marque s'est échappée d'un bateau. "L'incident est évoqué dans le Graveyard of the Atlantic Museum où un sac de Cool Ranch Doritos est exposé, aux côtés d'autres victimes de la mer, bien moins ragoûtantes celles-là", peut-on lire sur le site atlasobscura.com

Citons enfin l'histoire du Hansa Carrier, un cargo parti de Corée vers les Etats-Unis. Le 27 mai 1990, il perd 61.000 chaussures de la marque Nike près des côtes de l'Alaska. Deux ans avant l'incident des canards en plastique, cette histoire de baskets permit déjà à des scientifiques d'étudier l'évolution des courants marins.

Sujet JT du 3 janvier 2019: plus de 270 conteneurs disparus aux Pays-Bas et en Allemagne

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK