Le Sri Lanka autorise la mise à mort de trois millions de chiens

Le Sri Lanka a décidé la mise à mort de trois millions de chiens errants, les autorités s'inquiétant du fait que deux mille personnes sont hospitalisées quotidiennement après avoir été mordues, a rapporté samedi une chaîne de télévision.

Le ministre de la Santé, Maithripala Sirisena, a précisé à la chaîne privée Swarnavahini que le gouvernement avait décidé d'annuler une décision interdisant d'abattre les chiens, qui avait été prise en particulier par crainte de la rage.

"Il est clair que notre politique a échoué", a-t-il dit. "Le gouvernement a décidé de revenir aux pratiques antérieures", à savoir d'abattre les chiens errants.

La décision d'interdire leur abattage avait été prise en 2006 à la suite de pressions des organisations défendant la cause animale.

En augmentation

Mais, selon le ministre, le nombre de chiens errants a fortement augmenté, passant à trois millions ces dernières années et devenant un grave problème de santé publique pour ce pays de 20 millions d'habitants.

Les autorités dépensent chaque année plus de 13 millions de dollars pour faire face au problème des personnes mordues.

Selon les groupes de défense des animaux, les efforts de stérilisation des chiens ont échoué en raison de la corruption et des erreurs de gestion des autorités.


Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK