Le mariage d'Albert et Charlene fait vibrer Monaco et l'économie

Charlene et Albert au concert des Eagles
Charlene et Albert au concert des Eagles - © Bruno Bébert (EPA)

Le Rocher s'apprête à vivre deux jours de festivités, avec le mariage civil entre Albert et Charlène ce vendredi et le mariage religieux demain. Mais cette union est aussi une vaste opération de reconquête économique, à un moment où la principauté est en crise.

Monaco subit depuis quelques années la concurrence de nouveaux paradis fiscaux, comme Dubaï. Et la crise a durement touché l'activité touristique du Rocher, surtout chez la "clientèle de proximité", les Français et les Italiens. Il s'agit essentiellement d'un tourisme d'affaires : les deux km² de principauté accueillent environ 500 congrès et réunions par an, qui doivent remplir les 16 hôtels de luxe.

Le mariage d'Albert II et de Charlène va charrier tout ce week-end un flot de 200.000 touristes sur le Rocher qui ne compte que 35.000 habitants. Opération séduction, avec les produits dérivés du mariage bien sûr, qui attirent surtout les Monégasques. Opération reconquête aussi dans tous les autres commerces qui restent ouverts tout le week-end. Certains magasins ont même prévu d'offrir le champagne à leurs clients.

90% des hôtels sont complets, des 4 et 5 étoiles, et le port enregistre une augmentation des escales de croisiéristes.

Monaco attend donc un retour sur investissement parce qu'à lui seul, le Parlement a débloqué 4 millions d'euros pour organiser l'événement. C'est donc sans compter l'enveloppe qu'a déboursée le palais.

Les festivités du mariage princier à Monaco ont débuté jeudi soir, avec un concert des Eagles au stade Louis II.

Charline Van Hoenacker à Monaco

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK