La princesse Mathilde rencontre les familles des militaires en mission

La princesse Mathilde à la journée des familles des militaires
La princesse Mathilde à la journée des familles des militaires - © JOHANNA GERON/Belga

La princesse Mathilde est allée samedi matin durant quelques heures à la rencontre des proches des plus de 840 militaires belges actuellement en opération à l'étranger lors d'une journée nationale des familles tenue à Peutie (Vilvorde).

La princesse a été accueillie à son arrivée au quartier major Housiau de Peutie par le chef de la Défense (CHOD), le général Charles-Henri Delcour - en l'absence remarquée du ministre de la Défense, Pieter De Crem, retenu par d'autres obligations.

L'épouse du prince héritier est ensuite allée, de table en table, dans de grands hangars transformés en salles de réception, par théâtre d'opération, pour dialoguer avec des familles des 843 militaires actuellement déployés sur différents théâtres d'opération (Afghanistan, Liban, République démocratique du Congo, Ouganda, Corne de l'Afrique...) dans une atmosphère bon enfant.

Quelque 1150 personnes avaient fait le déplacement, dont un tiers d'enfants, selon les organisateurs.

Il s'agissait de la 8ème journée nationale info-famille, organisée chaque année, autour de la Saint-Nicolas, au profit des proches des hommes et femmes en mission à l'étranger.

Le plus gros contingent se trouve en Afghanistan, où ils sont près de 600, répartis entre Kaboul et Kandahar (sud), ainsi que Kunduz et Mazar-e-Sharif (nord), au sein de la force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF), dirigée par l'OTAN.

Près de 130 autres sont présents en République démocratique du Congo (RDC), dans le cadre de plusieurs missions différentes: onusienne (la Monusco visant à la stabilisation du pays), européenne (EUSEC, visant à la réforme du secteur de sécurité congolais) ou nationale - l'encadrement d'un bataillon de réaction rapide à Kindu, dans la province du Maniema (est).

Six instructeurs belges participent aussi à la mission européenne de formation de forces de sécurité somaliennes (EUTM), qui se déroule principalement en Ouganda depuis la mi-septembre et jusque mi-février 2012.

Toujours en Afrique, seize militaires assurent enfin la sécurité des ambassades de Belgique dans des pays "difficiles", comme à Kinshasa (RDC), à Bujumbura, la capitale burundaise, et Tripoli, où l'ambassadeur belge en Libye, Michel Ardui, et son équipe bénéficient d'un "détachement de protection" composé d'"agents de sécurité" (DAS).

Au Proche-Orient, 101 Casques bleus participent à la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (Finul), principalement affectés à une fastidieuse tâche de déminage de la "Ligne bleue", la démarcation tracée par l'ONU après le retrait israélien unilatéral du Liban sud en 2000, pour fixer la frontière entre les deux pays.


Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK