La merveilleuse histoire de l'éléphanteau Ndotto refait surface sur Twitter (vidéos)

La merveilleuse histoire de l'éléphanteau Ndotto refait surface sur Twitter (vidéo)
4 images
La merveilleuse histoire de l'éléphanteau Ndotto refait surface sur Twitter (vidéo) - © Tous droits réservés

Lorsqu’un journaliste de la BBC était venu en reportage au Kenya s’enquérir du sort d’un éléphanteau orphelin, il avait appris auprès du gardien de l’animal que "les éléphants peuvent mourir de solitude". "J’ai déjà vu cela arriver", lui confirmait alors le gardien, expliquant que des éléphants peuvent se laisser mourir "parce qu’ils n’ont personne avec eux et meurent d’avoir le cœur brisé".

Le reportage, publié en septembre 2016, se penchait sur le cas de Ndotto, un éléphanteau recueilli lorsqu’il était encore bébé par DSWT Kenya, une organisation qui œuvre pour la protection de la vie sauvage en Afrique de l’Est.

Or, si Ndotto a clairement vu son état s’améliorer sur les premiers mois de son séjour au sein de l’organisation (il avait été recueilli en très mauvaise santé), "il ne peut pas survivre seul" insiste son gardien.

"Feel good" et anthropomorphisme

Il va donc falloir présenter le jeune mammifère à un troupeau d’éléphants, en espérant que celui-ci parvienne à nouer des liens et que les autres éléphants "comprennent, grâce à leur extraordinaire intelligence émotionnelle, ce qu’il a traversé et lui apprendre ce qu’il doit savoir" commentait le reporter.

L’éléphant orphelin éprouvera pourtant des difficultés à se séparer de ses référents humains pour se mélanger au troupeau qu’on lui présente. Arrive alors une femelle nommée Mbegu, elle aussi orpheline et dont la mère a été massacrée sous ses yeux...

La suite est extrêmement émouvante et cela restera vrai même pour les personnes éventuellement moins sensibles aux histoires animalières, tant le potentiel "feel good" de ce reportage semble infini et tant les anthropomorphismes s’y imposent d’eux-mêmes.

Une histoire en trois épisodes, exhumée par un journaliste américain

Le journaliste américain Yashar Ali, très prolifique et influent sur les réseaux sociaux, a exhumé ce dimanche cette histoire vieille d’un peu moins d’un an, mais qui conserve toute sa densité émotionnelle, comme vous ne pourrez que vous en rendre compte en visionnant les clips ci-dessous.

On vous laisse donc découvrir (ou redécouvrir) ce moment particulier en trois épisodes:

Les éléphants aussi se sentent seul - épisode 1

Les éléphants aussi se sentent seul - épisode 2

Les éléphants aussi se sentent seul - épisode 3

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir