Kriek lambic: sucrée ou acidulée? Deux écoles s'affrontent

Avec le retour du beau temps, vient aussi le retour des boissons rafraîchissantes. Elle n’est pas spécialement un breuvage d’été, mais la kriek séduit. Cette boisson typiquement belge a le vent en poupe. Mais il existe deux versions, une sucrée et l'autre, acidulée.

Pour fêter l’arrivée de la cerise, principal ingrédient de cette bière, la brasserie Mort Subite, dans la Brabant flamand, avait mis les petits plats dans les grands, organisant une fête de la cerise. Au menu de cet événement, dégustation de bière évidemment et visite guidée dans les installations de la brasserie.

Des griottes made in Belgium

Chez Mort Subite, les cerises utilisées viennent de Belgique, ce sont des cerises du Nord plus précisément. Aucun arôme artificiel n’est utilisé, nous assure-t-on. "Les ingrédients pour la Mort Subite, c’est très clair, ils sont 100% naturels", indique le maître-brasseur Bruno Reinders.

Sous un soleil radieux, les visiteurs s’en sont donc donnés à cœur joie pour savourer une bière qu’ils sont très nombreux à trouver sucrée.

Bataille de goût

Ce goût sucré justement, il fait débat. À la brasserie Cantillon à Bruxelles, on joue la carte de l’artisanat : la "vraie" kriek n’est pas sucrée, explique le brasseur Jean Van Roy. 

"L’immense majorité des krieks qu’on a sur le marché porte le nom de kriek lambic, mais ne sont pas des bières traditionnelles. Ce sont des bières qui sont fabriquées très rapidement et sont adoucies au moyen d’arômes de synthèse, de jus, de sirop. Une kriek traditionnelle est une kriek acidulée, mais jamais sucrée."

"Les bières sucrées sont clairement artificielles"

Cette brasserie bruxelloise existe depuis maintenant quatre générations. Dans les prochaines semaines, Cantillon recevra ses premières cerises, qu’elle mélangera au lambic. Les griottes de Schaerbeek, ingrédients originels de la kriek, sont utilisées dans la brasserie familiale. Pour en avoir en suffisance, des cerises de Turquie sont également importées.

La Brasserie Cantillon utilise environ 200 grammes de cerises par litre. La kriek représente 20% de sa production.

Chaque jour, les touristes se bousculent pour visiter la Brasserie Cantillon, véritable légende de la bière bruxelloise. Chris est Australien, il apprécie tout particulièrement la kriek Cantillon : "On peut être certain que c'est de la meilleure qualité. On peut vraiment le sentir. L'acidité fait partie du goût. Les bières sucrées sont clairement artificielles."

Deux écoles "se chamaillent" donc sur le goût de la kriek, mais pour l’instant, il n’existe pas réellement de contrôle pour différentier les différentes krieks.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK