L'histoire du sans-abri en cavale qui a préféré Miley Cyrus à la liberté

L'histoire du sans-abris en cavale qui a préféré Miley Cyrus à la liberté
L'histoire du sans-abris en cavale qui a préféré Miley Cyrus à la liberté - © Tous droits réservés

Vous vous souvenez du jeune (et beau) sans-abri qui avait prononcé le discours de remerciement de Miley Cyrus aux derniers MTV Video Music Awards (VMA)? Oui, lui. Et bien, on sait désormais que le jeune homme n'avait pas menti, il était bien sans-abri. Mais il avait omis de préciser qu'il avait un passé criminel. Et qu'il était en cavale. Il savait pertinemment que son passage lors de cette cérémonie de remise de trophées lui coûterait sa liberté. Mais que ne ferait-on pas pour Miley Cyrus?

La vidéo avait rapidement fait le tour du monde. Lorsque le 24 août dernier, Miley Cyrus avait remporté le trophée du Clip vidéo de l’année, le plus convoité de la cérémonie, pour le clip de Wrecking Ball, l'artiste américaine.

Avec le sens du buzz qu’on lui connaît (elle avait déjà défrayé la chronique lors de son show pour la cérémonie 2013), la chanteuse avait laissé le soin à un inconnu de prononcer son discours de remerciements.

L’inconnu en question, Jesse Helt (22 ans), était venu plaider la cause des jeunes sans abri de Los Angeles, dans le cadre d’une opération de sensibilisation à cette noble cause soutenue par Miley Cyrus elle-même, via sa page Facebook.

Ses propos avaient ému car au-delà de ses propos, il avait concédé lors de son laïus faire lui-même "partie de ces gens que vous ne remarquez peut-être pas dans la rue".

Mais ces quelques minutes warholiennes auront un prix élevé pour le beau blond. La célébrité mondiale instantanée offerte par ce passage sur la scène du Forum d’Ingelwood, à Los Angeles, a certaines personnes qui l’avaient perdu de vue de le reconnaître.

Or, en 2010, le jeune Jesse à peine majeur avait plaidé coupable, devant un tribunal de l’Oregon, dans une affaire de violation de domicile. Il avait avoué avoir tenté de s'introduire par effraction dans l’appartement d’un dealer qui lui avait vendu "de la mauvaise Marijuana". Ce n’est qu’un an plus tard qu’il avait émigré vers Los Angeles en quête d’une vie meilleure.

Problème: suite à cette affaire, il devait s’acquitter de travaux d’intérêt général en Oregon et avait pour obligation de rencontrer son officier de probation à certaines échéances. Devoirs qu’il a fuis en tentant l’aventure dans la "cité des anges".

Du coup, le beau Jesse a refait un passage par la case tribunal et a cette fois été condamné à six mois de prison ferme. Un mal qu’il aurait visiblement pu s’éviter en faisant profil bas, les autorités de l’Oregon ayant admis ne pas être au courant de la situation de l’intéressé avant son passage aux "VMA".

Mais entre une virée avec Miley Cyrus et six mois de liberté, "handsome Jesse" a choisi.

@julienvlass

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK