L'Australie en proie à des oiseaux pyromanes

L'Australie en proie à des oiseaux pyromanes
L'Australie en proie à des oiseaux pyromanes - © Tous droits réservés

Les feux de forêts sont courants en Australie. Une situation à laquelle participeraient certains oiseaux de proie via des comportements pyromanes. Cette situation étrange est en réalité une preuve de l'intelligence des rapaces.

Si chez nous le temps est maussade, le soleil brille sur les plaines australiennes. À Sydney, par exemple, les habitants ont enregistré dimanche la journée la plus chaude depuis 1939. Le mercure s'est élevé à 47,3 degrés.

Ce pic de chaleur est la cause de plusieurs incendies sur le plus petit continent du monde. Dans les Etats de Victoria et d'Australie-Méridionale, 8000 hectares de forêts et de terres agricoles se sont embrasées. Les flammes se sont répandues à une très grande vitesse, s'approchant dangereusement de certaines habitations et forçant les habitants à fuir.

Les rapaces propagent les flammes

D'après une étude du Journal of Ethnobiology, certains rapaces qui peuplent l'Australie ne seraient pas innocents dans la rapide propagation des flammes qui balayent le pays lorsqu'il est soumis à de fortes chaleur. Les Australiens les surnomment déjà "dragons miniatures", mais ce sont le Milan noir (Milvus migrans), le Milan siffleur (Haliastur sphenurus) et le Faucon bérigora (Falco berigora) qui seraient les espèces les plus pyromanes selon le rapport, comme l'explique SciencePost.

Avec leur bec et leurs serres, ils saisissent des morceaux de bois enflammés. Ils les relâchent intentionnellement dans les herbes sèches des grandes plaines d'Australie, comme l'attestent les témoignages des populations locales. Le feu se répand donc plus rapidement que s'il n'était pas aidé par ces pyromanes des airs.

Rassurez-vous, ce n'est pas la folie qui provoque de tels comportements chez ces animaux à plumes. Le feu est, pour eux, un moyen de faire sortir bon nombre d'en-cas potentiels de terre. Fuyant les flammes et la chaleur, lézards, insectes et rongeurs sont alors des proies faciles pour les rapaces, postés par centaines aux abords des flammes. "Le malheur des uns fait les bonheur des autres", l'expression se prête bien à la situation que vivent les Australiens.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK