L'agonie du paquebot belge de Tintin au Congo

Le Charlesville
7 images
Le Charlesville - © Daniel Rom Torres

153,66 mètres de la poupe à la proue et propulsé à 15,5 nœuds par des moteurs diesel de 7200 ch, le Charlesville était un paquebot capable de transporter 248 passagers entre la Belgique et le Congo. Dernier survivant d’une série de bâtiments reliant Anvers à Matadi, le Charlesville vit sans doute ses derniers jours.

Le 10 janvier 2013, un remorqueur le conduira de son port d’attache de Rostock à la casse, dans le chantier de démolition de Klapeida en Lituanie.

Construit en 1950 par Cockerill Hoboken, il fut exploité jusqu’en 1967 par la Compagnie anversoise Maritime Belge (CMB). Symbole d’une époque coloniale révolue qui connut aussi le Léopoldville, le Charlesville fut déclassé en 1977 et rebaptisé Georg Buchner en 1991 dans le lointain port Allemand de Rostock où il devint, en 2002, l'hôtel flottant du Musée de la Marine. Sur son site, le Watererfgoed Vlaanderen (Patrimoine Maritime Flamand) décrit l’ancien paquebot comme "un patrimoine maritime unique" dont la valeur, en 1990, était estimée entre 1 et 2 millions de DM.

A l’instar du sous-marin russe de classe "Fox Trot" et du bateau-phare réunis à Zeebrugge, le Charleville aurait pu, par exemple, constituer un nouveau but de visite pour les touristes de passage à la Mer du Nord. Mais en 20 ans, trois tentatives de récupération vers son port d'attache d'Anvers ont échoué. Durant l’été 2012 la dernière tentative de la part du port de Rostock aurait essuyé un dernier refus.

Impossible classement

Le classement comme patrimoine maritime belge était impossible du fait que le navire ne se trouvait plus sur notre territoire et une dernière tentative de sauvetage in extremis par le Parlement européen n'aurait pas abouti.

Selon l’échevin anversois Van Campenhout interrogé par Gazet van Antwerpen, le Charlesville est "certainement un exemple intéressant de patrimoine maritime”, mais ne s’intègre pas dans la vision historique du Red Star Line dans le cadre du nouveau centre muséal MAS. Le musée Red Star Line ouvrira ses portes dans le courant du printemps 2013.

Un budget trop important

Le Red Star est un navire d’origine anglaise, dont la grande époque remonte à 1870 –1920 alors que l’histoire du Charlesville débute en 1951. Le budget à prévoir pour la reprise du Charlesville aurait été trop important a déclaré l’échevin anversois qui espère que les autorités publiques pourront peut-être faire quelque chose pour éviter sa disparition.

Jean-Claude Verset

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK