Intermarché: une promotion sur les Pampers cause de nouveaux débordements

Malgré l'enquête de l'organe français de répression des fraudes, Intermarché continue son action de braderie de 70% des prix de certains articles. Après le Nutella qui avait causé des émeutes dans certains magasins de l'enseigne la semaine dernière, ce sont les couches pour bébé Pampers qui ont généré des débordements.

La célèbre marque de couches pour enfants a été prise d'assaut ce 30 janvier dans les magasins Intermarché. L'enseigne avait prévenu, les promotions continuent.  "Les 4 semaines les moins chères de France", c'est le nom de la campagne lancée par la filiale française.

Une réduction de 70% du prix des Pampers, faisant passer le prix du paquet de 23,95 euros à 7,18 euros, la réduction valait une nouvelle fois le coup. Qu'à cela ne tienne, les clients comptent bien jouer des coudes et y aller au pas de course pour en profiter comme l'atteste la vidéo.

"C'était l'horreur! C'est devenu ingérable. Environ 250 personnes étaient présentes à l'ouverture spécialement pour acheter des couches. Des femmes se sont battues, nous avons été contraints d'appeler les forces de l'ordre. Le personnel était à bout", a témoigné la gérante du magasin de Metz Vallières, interrogée par le Républicain Lorrain. Après ce quelques accrochages, le magasin a pris la décision de limiter la vente à un paquet par personne.

Contacté par LSA, un magazine spécialisé dans le commerce, Procter & Gramble, le fabricant des produits pour enfants avait réagit suite à la diffusion d'un tract mettant la promotion en avant : "Cette promotion a été décidée de façon unilatérale par l'enseigne", et d'ajouter que cela ne correspondait pas à leur "stratégie promotionnelle". Une réaction similaire à celle de Nutella une semaine plus tôt.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK