Guinée: une étudiante quitte son examen pour aller accoucher… et revient 40 minutes plus tard

Après une dizaine de minutes de travail, la jeune femme a donné naissance à un garçon, alors qu'elle a quitté la salle d'examen quelques minutes plutôt
Après une dizaine de minutes de travail, la jeune femme a donné naissance à un garçon, alors qu'elle a quitté la salle d'examen quelques minutes plutôt - © Photo by Feliphe Schiarolli on Unsplash

"C’était inimaginable que je rate une seule épreuve de mon examen que j’ai préparé toute l’année", a expliqué Fatoumata Kourouma Condé, une étudiante guinéenne de 18 ans. Malgré l’imminence du terme de sa grossesse et une sensation douloureuse dans son ventre, la jeune femme s’est rendue à son examen de français et de physique, deux matières nécessaires à l’obtention de l’équivalent du CESS guinéen. Prise de douleur en plein milieu de l’épreuve, elle a été forcée de quitter les lieux pour se rendre dans l’hôpital le plus proche. Maman d’un petit garçon, elle est revenue quarante 40 plus tard pour terminer l’examen.

Passer son examen malgré la douleur, c'est à cette décision qu'a été confrontée l'étudiante le mardi 16 juillet. "J’ai pris mon courage à deux mains, je suis allée en salle d’examen sans rien expliquer à mon mari, ni au délégué du ministère (de l’éducation), de peur qu’on me demande de rester à la maison ou d’aller voir mon médecin", a expliqué la jeune femme à la BBCVers 8h30, alors que l’examen avait commencé, le surveillant a constaté que le comportement de la jeune femme était étrange. Il a rapidement compris qu’elle était sur le point d’accoucher et qu’il fallait l’évacuer. La jeune femme a été emmenée au centre de soin de la ville de Mamou, où était situé le centre d’examen.


►►► À lire aussi : Accoucher à domicile augmenterait le risque de décès du bébé


Après une dizaine de minutes de travail, la jeune femme a donné naissance à un garçon. "J’étais heureuse d’avoir mis au monde un petit garçon mais angoissée de rater", a témoigné la jeune femme. Soucieuse de réussir son examen coûte que coûte, la jeune femme a décidé de reprendre la route de l’école pour pouvoir terminer l’épreuve. "Lorsque mes proches sont arrivés à la maternité, j’ai fait une toilette rapide", se souvient Fatoumata. Elle est ensuite retournée passer son examen. "L’épreuve avait déjà commencé mais les examinateurs m’ont autorisée à rentrer dans la salle pour composer", précise-t-elle.

Pour éteindre tout polémique, la jeune femme a expliqué aux journalistes de la BBC que repartir terminer l’examen était sa propre décision, malgré les recommandations des examinateurs qui lui ont conseillé de se reposer. Si elle est aujourd’hui l’heureuse maman d’un petit garçon, reste à savoir si elle sera aussi l’heureuse détentrice de son diplôme de fin de secondaire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK