G. Depardieu: C. Deneuve dénonce la "mesquinerie ordinaire" de P. Torreton

"Ma colère est née de vos jugements à l'emporte-pièce (...). Et de cette mesquinerie ordinaire qui vous agite tant", écrit l'actrice dans une tribune titrée: "Monsieur Torreton..."

"Ce n'est pas tant Gérard Depardieu que je viens défendre, mais plutôt vous que je voudrais interroger. Vous en prendre à son physique ! A son talent ! 'Ce gâchis' dont vous parlez... De quel droit, de quel souci démocratique semblez-vous animer votre vindicte salissante ? ", ajoute-t-elle.

"Quant à la parole officielle 'déchéance, minable'... elle n'est pas digne d'hommes d'Etat", tranche l'actrice. La semaine dernière, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait jugé "assez minable" l'exil fiscal en Belgique de Gérard Depardieu.

La patronne du Medef, l'organisation des employeurs français, s'est également exprimée sur le sujet. Laurence Parisot a estimé vendredi sur la radio Europe 1 que ces polémiques avaient des relents de "guerre civile".

"Je dis comme ce que dit Catherine Deneuve ce matin dans Libération, nous avons le sentiment aujourd'hui qu'on cherche à recréer quelque chose qui s'apparente à 1789 (année du début de la Révolution française), il faut bien mesurer à quel point c'est insupportable pour beaucoup de gens talentueux et c'est pour ça qu'ils sont amenés à partir, n'inversons pas l'ordre des choses", a-t-elle ajouté.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK