France: une femme retrouve son chat 8 ans après sa disparition

C'est l'ASCA, l'Association pour la Stérilisation des Chats, basée dans la ville française d'Andelys, a partagé cette histoire
C'est l'ASCA, l'Association pour la Stérilisation des Chats, basée dans la ville française d'Andelys, a partagé cette histoire - © Capture d'écran - Facebook

Cette histoire est la preuve qu’en matière d’animaux perdus, il ne faut jamais perdre espoir. Le 6 juin 2019, une jeune femme originaire de la région de l’Eure, au nord-ouest de Paris, a eu l’heureuse surprise de retrouver son chat. Une histoire plutôt banale si ce n’est qu’elle avait perdu la trace de son compagnon en 2011, soit huit ans plus tôt.

C’est l’ASCA, l’Association pour la Stérilisation des Chats, basée dans la ville française d’Andelys, a partagé cette histoire heureuse mais néanmoins insolite. "La magie de l’identification a opéré aujourd’hui", s’émerveille le collectif de défense des petits félins. Il souligne aussi l’importance d’identifier les chats, grâce à un tatouage ou une puce, par exemple. En Belgique, on estimait à 65% le nombre d’animaux domestiques retrouvés grâce à leur puce, obligatoire sur notre territoire.

Une fugue en 2011

C’est en 2011, lors d’un déménagement que Laura Ablin, qui vit à Gasny, perd la trace de Blanca, son chat adopté deux ans plus tôt. Instinctivement, elle se rend à son ancien domicile et découvre que sa boule de poils passe chez un habitant de son ancien quartier pour se nourrir mais ni elle, ni le voisin en question ne parviennent à attraper le chat. Laura décide alors de prendre régulièrement des nouvelles, dans l’espoir d’un jour ou l’autre, pouvoir récupérer son matou.

Quelques semaines plus tard, la jeune femme apprend que la famille chez qui Blanca allait se nourrir l’a donné à une autre famille. Elle tente alors de prendre contact avec ces personnes, en vain. Elle perd alors définitivement la trace de son compagnon. Forcée de faire le deuil de son chat, l’Euroise perd alors l’espoir de le voir un jour vivre avec elle dans son nouveau domicile. Elle décide donc d’adopter un nouveau compagnon.

"Je n’y croyais pas"

Elle ne pense même plus à Blanca lorsqu’elle reçoit un coup de fil de l’ASCA régionale à la mi-juin 2019. "Quand la personne me l’a annoncé je me suis assise. C’était impressionnant. Je n’y croyais pas", a confié Laura à l’Impartial, le quotidien local. Elle raconte même avoir d’abord pensé qu’il s’agissait de son nouveau chat, adopté entre-temps. L’association lui raconte alors qu’un vieux monsieur voyait son chat disparu 8 ans plus tôt rôder à proximité de son domicile depuis plusieurs années.

Les retrouvailles ont eu lieu quelques jours plus tôt et ont été immortalisées par les bénévoles de l’ASCA. Une histoire heureuse, survenue durant l’été, période où les abandons de chats sont les plus fréquents, même en Belgique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK