Et si pour les vacances, vous alliez... au Pôle Nord?

La fonte des glaces donne lieu à une nouvelle forme de tourisme : les croisières polaires. Selon le reportage de France 2, celles-ci seraient en plein développement, notamment au départ du Groenland, cette île grande comme 50 fois la Belgique mais quasiment déserte.

Le voyage commence à l'ouest de l'île, seule partie de la côte libre de glace. Un bateau norvégien de moins d'à peine 100 mètres de long et de 200 passagers, soit bien plus petit que les paquebots qui sillonnent les mers chaudes. Le reportage de France 2 donne la parole à un couple de Français qui a réservé son séjour il y a presque deux ans, car la demande est forte.

Température prévue : entre 0 et 10 degrés. Coût: entre 5 000 et 6 000 euros par personne, pour 13 jours de dépaysement total.

28 000 euros pour aller jusqu'au Pôle Nord

Mais il est possible d'aller plus au Nord, carrément jusqu'au pôle nord géographique: cela coûte légèrement plus cher et nécessite des bateaux particuliers pour traverser les glaces.

C'est ainsi qu'un voyage organisé par l'agence "Grands Espaces" pour la société russe Poseidon Expeditions vient de transporter les voyageurs à travers les archipels arctiques, jusqu'au Pôle, à bord du "50 ans de Victoire", "le plus grand et le plus moderne des brises glaces au monde", le seul bateau capable d'emmener des touristes chaque été au Pôle Nord, depuis son lancement en 2005. Il dispose d'un restaurant, salle de conférence, bar et salon, bibliothèque, salle de fitness, 2 saunas, piscine, infirmerie... Les débarquements à terre sont menés grâce à deux hélicoptères embarqués, et de zodiacs.

Bon, évidemment, cela a un coût: comptez une somme à partir de 28 000 euros par personne.

Un tourisme croissant, surveillé de près

Chaque année, de plus en plus de touristes se rendent ainsi dans les régions arctiques : ils étaient 5000 à effectuer des croisières sur l'Arctique en 2005, plus de 100 000 sont attendus en 2017. Le marché est en pleine croissance, mais n'est pas sans conséquence sur l'environnement.

300 kilomètres carrés de glace disparaissent chaque année, et le phénomène s'accélère. Pour limiter l'impact des touristes, il y a toutefois des règles très strictes: on ne peut absolument rien cueillir ni emporter. Les bateaux doivent également utiliser un carburant pauvre en dioxide de carbone. Vingt bateaux destinés à ces expéditions sont cependant en chantier, signe de leur succès...

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir