En Suède, la superstar de Noël… c’est Donald Duck

Tous les 24 décembre, entre 15 et 16 heures, les Suédois sont agglutinés devant le même programme télévisé : Donald Duck et ses amis. La tradition est née dans les années soixante, quand la télévision est entrée dans les foyers. Le pays, neutre pendant la guerre, vivait alors son âge d’or. Les familles, grandes bénéficiaires du modèle suédois, étaient aussi fascinées par le modèle américain. Elles découvraient alors les cocktail parties, les barbecues, les grosses berlines – toujours populaires en Suède – et passer le réveillon devant une série de dessins animés Disney est également devenu à la mode.

"Pourquoi Donald Duck, je ne sais pas !, avoue l’ethnologue Jonas Endgman. La télévision nationale a juste essayé et cela a été un succès. On peut voir ça comme une célébration de la culture américaine, mais c’est aussi devenu aussi un événement suédois." Le plus étonnant, c’est que ce rendez-vous – heure immuable, avec toujours les mêmes dessins animés – a perduré, pour devenir une tradition : " Comme mes parents l’ont fait avec moi, je raconte à ma fille comment on regardait Donald Duck dans les années quatre-vingt, quand j’avais dix ans. En interagissant avec ces images qui sont les mêmes pour toutes les générations, on se raconte des histoires anciennes, et on en crée de nouvelles. C’est comme ça que Kalle Anka [Donald Duck, en suédois] est devenu une institution culturelle."

La vidéo dans les années 80, comme Internet depuis les années 2000, ont quelque peu entamé ce monopole, mais Kalle Anka est toujours – avec l’Eurovision – l’un des programmes les plus regardés de la télévision suédoise.

Matin Première : Rétrospectives 2020 : la Suède

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK