En Nouvelle-Guinée, le "chien chanteur" fait son retour, 50 ans après sa supposée extinction à l'état sauvage

Voilà une nouvelle rare et optimiste dans le domaine zoologique : le chien chanteur, aussi appelé dingo de Nouvelle-Guinée (Canis dingo hallstromis), n’est pas une sous-espèce éteinte à l’état sauvage. Alors que l’on n’en avait pas aperçu depuis une cinquantaine d’années, deux expéditions en 2016 et 2018 avaient permis de retrouver quelques individus semblables à ce canidé au cri très harmonieux, dans les Hautes-Terres de la province de Papouasie, en Indonésie. Ce lundi, une analyse de la revue scientifique PNAS démontre que ces individus sauvages sont très probablement bien des chiens chanteurs : leur ADN correspond à 70% à celle des chiens en captivité.

Il existe une petite différence, certes, mais selon les scientifiques, elle s’expliquerait par la séparation physique entre les animaux. Les chiens sauvages "semblent particulièrement reliés à une population de chiens recueillis, qui descendent de huit chiens amenés il y a très longtemps", explique à CNN l’une des autrices de l’étude, Elaine Ostrander, de l’Institut national de la santé de New York. Des chiens qui ont perdu de leur "diversité génétique", à force de s’être reproduit en consanguinité.


►►► À lire aussi : Une nouvelle espèce découverte par hasard dans un bocal


Plusieurs facteurs faisaient craindre aux zoologistes que les chiens chanteurs aient définitivement disparu à l’état sauvage : la présence d’autres espèces de chiens sauvages, avec lesquels ils pourraient se reproduire et donc faire disparaître la sous-espèce, et la disparition de leur habitat. Mais ironie de l’histoire, c’est une mine de cuivre à Grasberg en Papouasie qui est devenue un véritable sanctuaire pour les chiens chanteurs.

En plus d’avoir un chant très harmonieux, que certains comparent à celui des baleines à bosse, le chien chanteur est une sous-espèce très particulière, proche du dingo australien, et l’un des plus anciens canidés du monde : la branche dont il est issu s’est séparée très tôt de celle des chiens sauvages de Papouasie. "Les chiens chanteurs sont une espèce rare, exotique, avec cette magnifique vocalisation harmonique qui ne se trouve nulle part ailleurs dans la nature, raconte Elaine Ostrander. Nous n’avons pas envie de voir cet animal disparaître." Heureusement, son chant résonne encore dans les hautes terres de Nouvelle-Guinée, pour longtemps, on l’espère.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK